Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Cambodge: marathon Croix-Rouge contre les mines

26-05-1999 Communiqué de presse 99/21

Pour attirer l'attention sur le sort tragique des victimes de la guerre et notamment des personnes blessées par des mines antipersonnel, Chris Moon tente actuellement de traverser tout le Cambodge en courant : de Poipet, une ville du nord, jusqu'au port de Sihanoukville, dans le sud. Chris, qui a pris le départ à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge le 15 mai, espère atteindre Sihanoukville le 31 mai. Sa course de 700 km lui fera traverser certaines des régions les plus minées du pays.

Chris Moon est bien placé pour faire connaître les problèmes que rencontrent les victimes de mines. Cet ancien démineur (il a autrefois déminé des champs dans le nord-ouest du Cambodge, dont les familles revenues dans la région tirent aujourd'hui leur subsistance) a perdu l'avant-bras droit et la jambe droite lors d'une opération de déminage au Mozambiqueen 1995. L'accident ne l'a pas découragé : moins d'un an après avoir quitté l'hôpital, Chris a couru le Marathon de Londres en un peu plus de 5 heures et demi, et a pu ainsi récolter des fonds pour les victimes de mines au Cambodge. Depuis, il a effectué plusieurs courses au profit de diverses organisations caritatives d'aide aux handicapés et, en février 1998, il a porté la torche olympique dans le stade lors des Jeux olympiques d'hiver de Nagano (Japon).

« Je ne me considère pas comme une victime , dit Chris, car j'ai choisi d'être démineur. Les gens qui vivent dans des régions infestées par les mines, eux, n'ont pas le choix. » Pour sa course au Cambodge, il reçoit le soutien logistique du CICR et les encouragements de centaines de volontaires de la Croix-Rouge quil'acclament au long du trajet.

Bien que le déminage ait permis de réduire considérablement le danger pour les civils dans certaines régions, le Cambodge reste l'un des pays les plus minés au monde. Pour prouver leur soutien à la course de Chris Moon et au traité d'Ottawa — que le Cambodge est en train de ratifier — les autorités locales de la province de Battambang ont organisé la destruction d'un stock de quelque 700 mines et munitions, en présence des médias.