Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Ex-République yougoslave de Macédoine :l'action du CICR en faveur des personnes fuyant les affrontements dans le nord

09-03-2001 Communiqué de presse 01/07

Genève (CICR) – Suite aux violents incidents qui ont eu lieu récemment en ex-République yougoslave de Macédoine dans la zone frontière avec la Yougoslavie, plusieurs centaines d'habitants d'origine albanaise ont fui les villages de Tanusevci, Malina Mala, Gosinci et Brest pour se réfugier dans des régions plus sûres de l'ex-République yougoslave de Macédoine et au Kosovo voisin. En ex-République yougoslave de Macédoine, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Croix-Rouge macédonienne procèdent actuellement à une évaluation des besoins en vue d'une distribution de secours dans les prochains jours. Au Kosovo, le CICR a fourni à la branche locale de la Croix-Rouge de Viti/Vitina 600 colis familiaux et six tonnes de blé destinés aux réfugiés provenant d'ex-République yougoslave de Macédoine . À ce jour, environ 400 réfugiés ont pu bénéficier de cette aide.

Les personnes déplacées sont surtout des femmes, des enfants et des personnes âgées qui ont quitté leurs villages en hâte par peur des combats, les hommes étant restés pour garder les habitations et le bétail. La majorité des personnes déplacées n'ont pas eu le temps d'emmener leurs affaires. Près de 500 personnes ont trouvé refuge chez des parents dans diverses localités situées entre Skopje et Kumanovo et notamment dans le village d'Aracinovo, où ils vivent dans des conditions matérielles difficiles.

Selon François Stamm, chef de la délégation du CICR en ex-République yougoslave de Macédoine, « la situation des personnes déplacées est difficile, et plusieurs enfants sont encore sous le choc après ce qu'ils ont vécu. Il s'agit pour l'heure d'un mouvement limité provenant d e régions montagneuses peu peuplées. Avec nos collègues de la Croix-Rouge macédonienne, nous allons dès demain porter secours à ces personnes avec ce que nous avons en stock à Skopje ».

Basé à Skopje, Pristina, Gnjilane/Giljan et Nis, le CICR couvre toutes les zones récemment touchées par la violence armée, y compris la zone tampon dans le sud de la Serbie (Ground Safety Zone) , afin d'apporter protection et assistance aux populations locales et de visiter les personnes détenues.