Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Albanie : faire face au danger des mines

05-07-2001 Communiqué de presse 01/26

     

    ©ICRC/R.Sidler      
   
    Kukec. Fillettes recevant du CICR un jeu dont les règles sont basées sur les mesures de prévention contre les dangers des mines.      
         

Sur la frontière du nord-est de l'Albanie, la population locale subit les conséquences de la guerre au Kosovo voisin. Duran t le conflit, les terres de chaque côté de la frontière ont été jonchées de milliers de mines antipersonnel et de munitions non explosées. Aujourd'hui, deux ans après la fin de la guerre, les principales victimes de ces engins mortels sont des enfants qui les ramassent par curiosité et pour jouer. Afin de les mettre en garde contre le danger de s'aventurer dans des zones infestées de mines, le CICR et la Croix-Rouge albanaise ont lancé conjointement un nouveau programme de prévention en utilisant le théâtre et les jeux. Une troupe de théâtre professionnelle se rend de village en village pour présenter la fable d'un brave ours attiré dans un champ de mines par un renard rusé qui lui promet qu'il trouvera un bon endroit pour pêcher.

Un nouveau programme de déminage est également en cours dans la région. L'enlèvement des mines exige à la fois de grandes compétences et un équipement technique sophistiqué, ce qui rend l'opération extrêmement coûteuse. Des millions de dollars ont été consacrés au Kosovo, où les opérations de déminage sont déjà pratiquement achevées. En Albanie voisine, toutefois, il n'y a eu que peu ou pas de fonds disponibles pour ce but. Grâce à une nouvelle initiative prise par le CICR conjointement avec la Croix-Rouge albanaise, les travaux de déminage commencent enfin du côté albanais de la frontière. Une équipe de dix experts en déminage d'Australie, de France, de Nouvelle-Zélande et de Suisse a été réunie par la Fédération suisse de déminage. Avec des stagiaires recrutés localement, cette équipe a entrepris la tâche considérable de déminer la zone frontière. Compte tenu de l'absence de cartes indiquant l'emplacement des mines, les opérations progressent très lentement.
 
       
    ©ICRC/R.Sidler      
   
    Le français Marc Farinau, superviseur pour la Fédération suisse de déminage en plein travail sur la frontière entre l'Albanie et le Kosovo.      
        Au moins 140 blessés et plus de 20 décès dus à l'explosion de mines ont été signalés dans le nord-est de l'Albanie depuis mai 1999. Les véritables chiffres risquent d'être bien plus élevés car de nombreux accidents qui se produisent dans des villages isolés ne sont pas signalés. Afin de venir en aide aux victimes de mines, le premier centre de formation a été ouvert à Kukës par la Croix-Rouge albanaise avec le soutien du CICR. Les personnes mutilées y apprennent à fabriquer des chaussures et à coudre des vêtements, ce qui leur donne une possibilité de gagner à nouveau leur vie et de se réinsérer dans la société.