Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Angola : le CICR développe massivement ses activités de protection et d'assistance d'urgence

09-08-2002 Communiqué de presse 02/42

Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a lancé aujourd'hui un appel pour une rallonge budgétaire de 6,2 millions de francs suisses, ce qui porte le budget global pour ses activités en Angola en 2002 à 31,3 millions de francs, soit une augmentation de 25 % du montant initialement prévu (25,1 millions).

La mort, le 22 février 2002, du chef de l'UNITA (Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola), Jonas Savimbi, ainsi que la signature d'un accord de cessez-le-feu et les initiatives de paix et de réconciliation qui ont suivi ont ouvert la voie à de nouvelles possibilités et de nouveaux défis pour l'Angola et ses habitants.

Jusqu'à récemment, la plus grande partie du pays était interdite aux organisations humanitaires. Depuis quelques semaines maintenant, la situation en matière de sécurité s'est améliorée, et ces organisations commencent à avoir accès à des milliers de personnes souffrant de malnutrition grave qu'elles découvrent dans des régions autrefois inaccessibles. En même temps, on assiste à des mouvements massifs de personnes déplacées dans leur propre pays qui ont quitté les zones précédemment isolées, à la recherche de nourriture et avec l'espoir de retrouver des membres de leur famille dont elles sont sans nouvelles depuis longtemps.

Suite à de récentes évaluations effectuées sur le terrain et sur la base du bilan de ses opérations en Angola, le CICR a été amené à développer plusieurs de ses programmes de protection et d'assistance.

  • Le CICR redouble ses e fforts pour rétablir le contact entre membres de familles séparés par le conflit et plus particulièrement pour réunir avec leurs parents les enfants non accompagnés et les enfants-soldats démobilisés, étape cruciale du processus de stabilisation en cours.

  • Avec d'autres organisations humanitaires, le CICR étendra ses programmes d'assistance alimentaire aux personnes extrêmement vulnérables qui vivent principalement sur le Planalto, en leur fournissant un supplément de semences, d'outils et autres secours. Il renforcera aussi ses activités d'approvisionnement en eau et d'assainissement dans les régions nouvellement accessibles.

  • Un effort particulier sera fait aussi pour soutenir les structures de soins de santé primaires et les postes de santé dans certaines parties des provinces de Huambo et de Bié, qui jusque-là, pour des raisons de sécurité, ne pouvaient pas être visitées. De plus, il dynamisera le service pédiatrique de l'hôpital de Huambo, qui doit faire face à une surcharge de travail croissante.

  • Le CICR est occupé à renforcer ses programmes de prévention contre les dangers des mines au niveau local et à augmenter la production de membres artificiels dans les ateliers bénéficiant du soutien de l'institution et du ministère de la Santé.