Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Indonésie : renforcer l'action face au conflit à Aceh

19-09-2002 Communiqué de presse 02/38

Le CICR a mis sur pied un cours de premiers secours et d'évacuation par ambulance à Banda Aceh, dans la province d'Aceh. L'objectif de ce cours est de soutenir la principale activité de la Croix-Rouge indonésienne dans la province, à savoir l'évacuation des blessés vers l'hôpital. Trente volontaires des 13 branches de la Société nationale à Aceh participent à cet atelier de 12 jours, qui a débuté le 16 septembre.

Ce cours constitue une nouvelle étape dans le processus actuel de renforcement de la capacité de la Société nationale d'agir en qualité d'organisation humanitaire neutre, impartiale et indépendante à Aceh, et dans d'autres régions d'Indonésie déchirées par le conflit.

En juin, la Croix-Rouge indonésienne et le CICR ont organisé à Aceh un cours de deux semaines qui a accueilli 38 volontaires spécialisés dans les secours en cas de catastrophe. L'accent y a été mis sur l'évacuation des blessés dans les zones de conflit, en particulier les régions montagneuses ou difficiles d'accès. Le cours a été donné par un expert de la Croix-Rouge autrichienne et un expert du siège de la Croix-Rouge indonésienne à Djakarta. La Croix-Rouge autrichienne a par ailleurs fait don de quatre assortiments complets de matériel de sauvetage.

À Aceh, le CICR collabore depuis quelques années avec la Croix-Rouge indonésienne dans les domaines de l'assistance et des soins médicaux, de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement et de la formation en matière d'hygiène. Cette coopération porte aussi aujourd'hui sur la préparation aux situations de conflit, le rétablissement des liens entre les membres de familles séparés par les hostilités et un meilleur respect du droit international humanitaire.

Au cours d'opérations menées avec le CICR, les collaborateurs et les volontaires de la Société nationale indonésienne se sont attachés à répondre aux besoins des personnes touchées par le conflit et les déplacements de population à Aceh, dans le centre et le sud de Sulawesi, à Maluku et à Maluku-Nord. Fin juin, ils avaient fourni des secours non alimentaires à quelque 70 000 personnes (environ 17 000 familles), tout en les aidant à améliorer leurs mécanismes de survie.