Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Érythrée/Éthiopie : deux Érythréens réunis avec leur famille

11-04-2003 Communiqué de presse 03/38

Daniel retient à grand-peine ses larmes. Il vient d’arriver à l’aéroport international d’Asmara où il est accueilli par sa mère Haimanot, qu’il n’a pas revue depuis 13 ans. Cet Érythréen de 33 ans avait quitté son pays natal il y a plus de dix ans pour aller étudier la théologie à Addis Abeba.

La guerre qui a éclaté en 1998 entre l’Érythrée et l’Éthiopie l’a empêché de rentrer chez lui et il a perdu le contact avec sa famille. Grâce aux services de recherches de la Croix-Rouge des deux pays, le contact a récemment été rétabli. Daniel peut aujourd’hui enfin serrer à nouveau sa mère dans ses bras.

En ce même jour d’avril, une autre famille érythréenne a pu être réunie. Negasi, un Érythréen de 49 ans qui n’avait pas revu sa patrie depuis sept ans, a quitté l’Éthiopie en compagnie de Daniel. Sa sœur Beleset l’attendait avec impatience à l’aéroport d’Asmara. Elle l’a accueilli avec un sourire ravi. Les délégations du CICR en Érythrée et en Éthiopie ont aidé les deux hommes à renouer le contact avec leurs proches en Érythrée. Comme ils sont tous deux en mauvaise santé et qu’ils n’ont pas de parents en Éthiopie qui pourraient s’occuper d’eux, le CICR a organisé leur rapatriement en Érythrée par avion, via Nairobi, en obtenant les autorisations nécessaires des autorités érythréennes et éthiopiennes. Le CICR a acheté leurs billets d’avion et leur a fourni des titres de voyage du CICR. Depuis le moment où ils ont quitté Addis Abeba jusqu’à leur arrivée à Asmara, Daniel et Negasi ont été accompagnés par du personnel médical ainsi que par des délégués chargés des recherches du CICR.

Depuis 1998, plus de 200 Érythréens et Éthiopiens ont été réunis avec leurs proches dans leurs pays d’origine respectifs grâce au programme de regroupements familiaux du CICR, qui concerne principalement des enfants, des personnes âgées et des malades. La plupart des rapatriements se font par avion, mais d’autres personnes voyagent aussi par la route, en franchissant la frontière au point de passage situé sur le pont qui enjambe le fleuve Mereb, entre les villes de Rama (Éthiopie) et d'Adi Quala (Érythrée).

  Informations complémentaires : Marçal Izard, CICR Asmara, tél. ++2911 181 164