Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Indonésie : bulletin n° 3 – 22 février 2005

22-02-2005 Communiqué de presse

Activités du CICR en faveur des victimes du tsunami

  Situation générale
 

La province l’Aceh, à l’extrémité nord de Sumatra, est la région la plus durement touchée par le séisme sous-marin et le tsunami du 26 décembre 2004. À ce jour, on a confirmé la mort de 118 767 personnes, tandis que 114 992 sont encore portées disparues. Quelque 400 000 personnes déplacées vivent soit dans des camps, soit chez des familles d’accueil. Des abris sont en cours de construction dans des camps semi-permanents où ces personnes sont transférées progressivement.

La situation humanitaire dans la province d’Aceh s’est stabilisée, ce qui laisse présager la fin de la phase d’urgence et amène les autorités, les organisations humanitaires internationales et le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à réorienter leurs activités vers la récupération, le rétablissement et la reconstruction. Le départ de la plupart des troupes étrangères se trouvant dans la province est prévu d’ici la fin du mois.

Bien que la Croix-Rouge indonésienne (PMI) à Aceh ait été gravement touchée par le tsunami, elle est parvenue rapidement à exploiter ses ressources et à mobiliser ses volontaires pour faire face à la catastrophe dans toute la province. Le CICR, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et un certain nombre de Sociétés nationales ont soutenu les activités de la Croix-Rouge indonésienne au profit de la population. Un système de coordination au sein du Mouvement a été établi afin d’assurer une intervention cohérente et groupée.

La semaine dernière, trois séismes, dont le plus violent a atteint une amplitude de 6,2 sur l’échelle de Richter, ont provoqué des scènes de panique à Banda Aceh. De nombreuses personnes se sont précipitées vers les collines et les mosquées.
 

  Évacuation des morts  

 
Le CICR continue de fournir à la Croix-Rouge indonésienne du matériel pour l’évacuation des morts. Des équipes de volontaires de la Société nationale ont évacué à ce jour 60 000 corps d’un bout à l’autre de la province. Plus de 1 200 volontaires ont participé à cette opération et à d’autres activités depuis que le tsunami a frappé.
 

  Assistance  

 
En coopération avec la Croix-Rouge indonésienne, le CICR continue d’améliorer les conditions de vie des déplacés en leur distribuant des assortiments de ménage (matériel pour construire des abris, nattes, matériel de cuisine, articles d’hygiène, etc.). Les dernières distributions seront bientôt effectuées, ce qui donnera un total de 60 000 assortiments au bénéfice de 300 000 personnes.

Cette semaine, le CICR a aussi procédé à une distribution très appréciée de sous-vêtements (898 caisses au total) dans les camps.
 

  Santé  

 
Dans les régions côtières d’Aceh Besar, Pidie et Aceh Utara, des établissements médicaux ont été visités afin d’évaluer leur fonctionnement et le soutien qu’ils reçoivent du ministère de la Santé ou d’autres organismes. Le tsunami a détruit un certain nombre de puskesmas (centres de soins de santé primaires), augmentant ainsi le volume de travail des centres restés intacts. Le CICR leur fournira une assistance médicale de base.

L’hôpital de campagne de recours du CICR et de la Croix-Rouge indonésienne fonctionne bien et le nombre de patients (hospitalisés et ambu latoires) augmente. Depuis l’ouverture de l’hôpital, 229 patients ont été hospitalisés, dont 48 cette semaine, et 3 500 patients ambulatoires ont été traités, dont 608 cette semaine. Actuellement, 11 patients et 31 proches vivent à proximité, dans le camp pour patients déplacés autorisés à quitter l’hôpital.
 

  Eau et assainissement  

 
Le CICR continue à fournir les produits chimiques nécessaires aux stations de traitement de l’eau de Banda Aceh et de Lhokseumawe. Cette semaine, 20 tonnes de sulfate d’aluminium et une tonne d’hypochlorite de calcium ont été livrées à la station de traitement de l’eau à Lhokseumawe. En outre, le CICR a mis à disposition deux camions pour distribuer de l’eau pendant un mois à Lhokseumawe.
 

  Rétablissement des liens familiaux  

 
Les brochures et les affiches « I am alive » (je suis en vie) ont été mises à jour et sont actuellement distribuées dans les camps pour personnes déplacées le long des côtes est et ouest. Les équipes de recherches de la Croix-Rouge indonésienne et du CICR continuent d’enregistrer les mineurs non accompagnés et les messages « I am alive » et « I am looking for » (je recherche). À ce jour, le total s’élève à 6 380 messages « I am looking for » , 4 362 messages « I am alive » et 20 mineurs non accompagnés, dont quatre ont déjà été réunis avec leur famille.

Dans l’emsemble, les équipes ont rétabli les liens familiaux pour 1 863 cas. Ils ont aussi mis des téléphones satellite à la disposition des déplacés pour leur permettre de contacter leurs proches.
 

  Détention  

 
Le CICR a repris ses visites aux lieux de détention. L’objectif de ces visites est d’évaluer les conditions de détention et le traitement réservé aux détenus. À ce jour, le CICR a effectué une première visite aux détenus de huit postes de police.

  Informations complémentaires :  

  Bernt Appeland, CICR Aceh, tél. : + 62 811 982 504  

  CICR Jakarta, tél. : + 62 21 720 72 52  

  Vincent Lusser, CICR Genève, tél. : + 41 22 730 24 26 / + 41 79 217 32 64