Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Indonésie/Sri Lanka : les plans du CICR jusqu'à fin 2005

22-04-2005 Communiqué de presse 05/22

Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a terminé la mise au point de ses plans jusqu'à fin 2005 pour la poursuite de son aide en faveur des victimes du tsunami et du séisme qui ont frappé la province d’Aceh en Indonésie et Sri Lanka. Bien qu'il continue ses activités liées à la catastrophe aussi longtemps que durera le redressement des deux pays, le rôle essentiel du CICR consistera à y mener à bien l'action humanitaire rendue nécessaire par les conflits armés qui touchent l'Indonésie et Sri Lanka.

En effet, le CICR concentre de nouveau ses efforts sur les activités liées aux conflits telles que les visites aux détenus et la diffusion du droit international humanitaire auprès des porteurs d'armes. Toutefois, jusqu'à la fin de l'année 2005, il continuera à tout mettre en œuvre pour répondre aux besoins créés par les catastrophes jusqu'à ce que la reconstruction commence à produire ses effets. « La plupart des survivants du tsunami vivent encore dans des conditions difficiles », a déclaré le délégué général du CICR pour l'Asie et le Pacifique, Reto Meister. Beaucoup d'entre eux ont tout perdu et dépendent toujours de l'aide humanitaire pour rebâtir leur vie. »

Les activités d'assistance se poursuivront donc, notamment par un large soutien aux services de soins de santé, la fourniture de kits de reconstruction, d'outils et de matériel de nettoyage afin que les survivants du tsunami puissent réparer leur maison, la distribution aux familles de matériel ou de bons de caisse pour qu'elles remplacent ou réparent leur équipement de pêche, un soutien aux services des eaux dans les zones urbaines en assurant l’approvisionnement en eau potable, la livraison d'eau potable par camion-citerne et le nettoyage des puits, le rétablissement et le maintien des liens familiaux, une étroite coopération avec les Croix-Rouges indonésienne et sri lankaise et un appui à leurs programmes destinés aux victimes du tsunami.

Le CICR facilite et coordonne l'action menée par le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans les régions touchées par un conflit armé. En Indonésie et à Sri Lanka, il le fait dans le cadre de la stratégie du Mouvement visant à r épondre aux besoins provoqués par le tsunami, selon les dispositions prévues par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Entre-temps, d'autres partenaires du Mouvement mettent en route des projets de réhabilitation et de reconstruction à plus long terme.

Selon M. Meister, le surplus de travail effectué pour venir en aide aux victimes du tsunami fait que les budgets alloués par l'institution à ses opérations à Sri Lanka et en Indonésie étaient, respectivement, trois et quatre fois supérieurs aux budgets établis avant le tsunami en décembre.

Pour Sri Lanka en 2005, l'institution, dans un premier temps, avait demandé 10,8 millions de francs aux donateurs. Le 3 janvier 2005, une semaine après le tsunami, une première rallonge budgétaire de 7,9 millions de francs était ajoutée. Récemment, une rallonge de 14,7 millions porte à 33,3 millions de francs le budget de 2005 pour les opérations à Sri Lanka.

Concernant l'Indonésie, le CICR avait lancé, fin de l'année dernière, un premier appel aux donateurs pour un montant de 9 millions de francs pour ses activités en 2005. Au début de cette année, une première rallonge budgétaire de 17,7 millions de francs a été ajoutée. Une récente rallonge de 12,2 millions porte à 38,9 millions de francs le budget de 2005 pour les opérations en Indonésie.

Depuis décembre 2004, le CICR a reçu plus de 87 millions de francs pour ses opérations à Sri Lanka et en Indonésie.

Compte tenu des dons généreux qu'il a reçus, le CICR a fait savoir à ses donateurs qu'il ne recherchait pas d'autres fonds pour ces deux pays, mais il leur demande de contribuer à d'autres opérations dans le monde, pour lesquelles les besoins financiers sont exposés dans les Appels d'urgence du CICR pour 2005.

  Informations complémentaires :  

  Vincent Lusser, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 26 ou +41 79 217 32 64  

  Marçal Izard, CICR Colombo, tél. : 9411 250 33 46/7 ou +94 777 28 96 82  

  Pasqual Jéquier, CICR Jakarta, tél. : + 62 21 720 72 52