Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

L'ex-République yougoslave de Macédoine : civils secourus au milieu des combats

17-05-2001 Communiqué de presse 01/19

Les délégués du CICR ont évacué 37 autres personnes – principalement des vieillards, des femmes et des enfants – de Lipkovo, où de nombreux résidents d'autres villages livrés à des affrontements armés avaient trouvé refuge. Bien qu'épargné jusqu'à présent par la violence, Lipkovo est situé dans une région récemment ébranlée par les combats qui opposent les forces armées macédoniennes à des groupes armés d'Albanais de souche. Cette opération, qui s'est déroulée le 15 mai, porte à plus de 200 le nombre de personnes évacuées par le CICR depuis la reprise des hostilités il y a près de deux semaines.

Il s'agit là de la sixième opération du genre menée par le CICR, qui est en ce moment la seule organisation internationale humanitaire travaillant dans la région. Le CICR a aussi évacué huit civils qui lui avaient été remis par des membres des groupes armés d'Albanais de souche qui les détenaient.

Au début de la semaine, le CICR a réussi à visiter pour la deuxième fois un soldat de l'armée macédonienne actuellement détenu par les groupes armés. Il a facilité l'échange de messages Croix-Rouge (c'est-à-dire qui contiennent des nouvelles de caractère strictement familial) entre le soldat et ses proches et a transmis au détenu un colis envoyé par ceux-ci. L'institution a en outre reçu de la part de deux autres personnes détenues par les groupes armés des messages Croix-Rouge qu'il fera parvenir à leur famille. Le CICR espère que la demande qu'il a introduite pour avoir accès à ces personnes sera bientôt acceptée.

Le CICR demeure vivement préoccupé par le sort tragique des personnes – plusieurs milliers peut-être – toujours prises au pièg e dans leurs maisons à Vakcince et Slupcane, villages les plus touchés. Ces résidents, qui ont reçu la visite du personnel du CICR, disent que leur situation devient de plus en plus intenable : des problèmes sanitaires dus au surpeuplement et à des conditions d'hygiène déplorables ont fait leur apparition, et beaucoup parlent de pénurie d'eau. Les vivres aussi commencent à manquer. Le CICR continuera à offrir aux civils la possibilité de partir, et à répondre aux besoins les plus urgents de ces personnes en leur distribuant des médicaments et d'autres secours.