Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Remise de la médaille Henry Dunant à l’occasion du Conseil des Délégués de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

17-11-2005 Communiqué de presse 05/66

Communiqué de presse conjoint- Lorsd'une cérémonie qui a eu lieu le 16 novembre à Séoul (République de Corée), huit médailles Henry Dunant ont été remises en remerciement de services humanitaires exceptionnels. Cette médaille est la plus haute distinction du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Les récipiendaires de cette année sont :

  • les volontaires et les membres du personnel des Sociétés nationales de la Croix-Rouge des quatre pays les plus durement touchés par le tsunami dévastateur du 26 décembre 2004, à savoir l’Inde, l’Indonésie, Sri Lanka et la Thaïlande ;

  • le général Björn Egge, ancien président de la Croix-Rouge de Norvège ;

  • Mme Christina Magnuson, ancienne présidente de la Croix-Rouge suédoise et membre de la Commission permanente de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ;

  • le colonel-docteur Mekonnen Muluneh, de la Croix-Rouge éthiopienne ; et, à titre posthume,

  • M. Jean Pictet, principal architecte des Conventions de Genève de 1949 et ancien vice-président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Les médailles ont été remises le premier jour du Conseil des Délégués, qui est composé de représentants des 183 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et du Comité international de la Croix-Rouge.

La médaille Henry Dunant, du nom du fondateur du Mouvement, est décernée tous les deux ans en reconnaissance et en récompense de services éminents et d'actes de grand dévouement à la cause de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Sur la médaille Henry Dunant apparaissent une croix rouge ainsi que le profil du fondateur du Mouvement. Elle est attachée à un ruban de couleur verte.

  LES RÉCIPIENDAIRES  

  Les volontaires et les membres du personnel des Sociétés nationales de la Croix-Rouge de l’Inde, de l’Indonésie, de Sri Lanka et de la Thaïlande  

La médaille Henry Dunant reconnaît le dévouement courageux et infatigable des volontaires et des membres du personnel, qui se sont mobilisés immédiatement pour venir en aide aux victimes du tsunami meurtrier qui a dévasté les zones côtières de pays bordant l’océan Indien. Pendant des semaines, ces travailleurs de la Croix-Rouge ont secouru les blessés et les autres survivants, récupéré les corps et soutenu les familles dans leur deuil, alors que beaucoup parmi eux avaient eux-mêmes perdu des proches dans la catastrophe.

L’hommage qui leur a été rendu mentionnait que « [l ] eur engagement fort envers l’humanité et leur contribution inestimable à cette noble cause suite à une catastrophe d’une ampleur exceptionnelle méritent certainement d’être reconnus [… ] le Mouvement tient à exprimer sa reconnaissance pour le courage, la sollicitude et le dévouement généreux de tous les volontaires des pays frappés par cette tragédie et, en fait, à tous les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde entier ».

  Le général Björn Egge  

Retraité de l’armée, ce général est souvent appelé le « guerrier de la paix », car il a voué sa vie à construire la paix et à diffuser le droit international humanitaire, et ce, au niveau national et international. L’engagement du général Björn Egge vis-à-vis du Mouvement a débuté en 1945, lorsque la Croix-Rouge a aidé à sa libération de l’horrible épreuve d’un camp de concentration. Depuis, il consacre une grande partie de son temps et de son énergie aux activités de la Croix-Rouge et a occupé le poste de président de la Croix-Rouge de Norvège entre 1981 et 1987.

Il a reçu la médaille Henry Dunant pour « son engagement personnel, son importante contribution au développement des activités humanitaires et l’action qu’il a menée pour assurer la promotion des Principes fondamentaux et des idéaux du Mouvement ».

  Madame Christina Magnuson  

Mme Christina Magnuson s’est consacrée ces 30 dernières années à la Croix-Rouge suédoise et au Mouvement. Ayant fait ses débuts en tant que volontaire, elle s’est attachée à promouvoir les Principes fondamentaux du Mouvement au niveau des districts. Élue présidente de la Croix-Rouge suédoise en 1993, elle occupera ce poste jusqu’en 2002.

Elle a aussi exercé deux mandats en qualité de membre de la Commission permanente de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, dont elle a été la représentante spéciale pour la question de l’emblème. Elle a voyagé partout dans le monde pour défendre l’idée d’une solution privilégiant un emblème additionnel pour le Mouvement, dépourvu de toute connotation religieuse, politique ou culturelle.

« Née princesse de Suède, elle n’a usé de son privilège que lorsqu’il pouvait servir la cause du Mouvement [… ] . Son dévouement généreux à l’action du Mouvement a gagné l’estime de toutes les personnes qu’elle a rencontrées dans son travail », mentionnait l’hommage qui lui a été rendu.

  Le colonel-docteur Mekonnen Muluneh  

     

Le colonel-docteur Mekonnen Muluneh a été un membre actif et dé terminé de la Croix-Rouge éthiopienne pendant de nombreuses années : il a créé plusieurs sections, recruté des milliers de membres et de volontaires, collecté des fonds, mis en place une banque du sang ainsi que des centres de santé et de jeunesse.

Docteur en médecine, il a soigné les victimes de guerre en tant que volontaire de la Croix-Rouge et contribué à la formation de 2 000 secouristes dans les régions de son pays touchées par la guerre. En 1977, il a traduit en amharique les Principes fondamentaux du Mouvement, facilitant ainsi leur diffusion auprès du grand public et des militaires.

En décrivant l’inébranlable confiance de ce médecin en l’action du Mouvement, l’hommage indiquait que « le colonel-docteur Mekonnen Muluneh s’est efforcé sans relâche d’alléger les souffrances des victimes de catastrophes. Il a de la compassion pour toutes les personnes qui sont désespérées, un amour profond pour les idéaux du Mouvement et la volonté de les concrétiser ».

  Monsieur Jean Pictet  

Juriste remarquable, M. Jean Pictet a été au service du Comité international de la Croix-Rouge pendant 47 ans. Il a rejoint le CICR en tant que secrétaire juridique en 1937, a monté les échelons jusqu’au poste de directeur en 1946 et de directeur général en 1966. Lorsqu’il a pris sa retraite en 1984, il occupait le poste de vice-président. Il est décédé le 30 mars 2002.

Avant tout, Jean Pictet a été le principal architecte des Conventions de Genève de 1949 et de leurs Protocoles additionnels. Il a aussi contribué à la révision des Statuts du Mouvement.

M. Jean Pictet a proposé les sept Principes fondamentaux du Mouvement, qui ont été adoptés à la Conférence internationale de la C roix-Rouge tenue à Vienne en 1965. Ce sont ces principes qui continuent aujourd’hui à guider l’action de toutes les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ainsi que celle de la Fédération internationale et du CICR. Ces principes sont les suivants : humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.

La médaille a été remise à M. Yves Sandoz, ancien directeur du droit humanitaire au CICR, proche collaborateur de M. Pictet, qui la transmettra à la famille de l’ancien vice-président à Genève.

  Informations complémentaires :  

  Ian Piper, CICRC, Genève, tél. : +41 79 217 32 16  

  Marie-Françoise Borel, Fédération internationale, Genève, tél. : +41 79 217 33 45