Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Iran : une conférence marque la traduction en farsi de l'étude sur le droit international humanitaire coutumier

21-11-2008 Communiqué de presse 08/238

Téhéran (CICR) – L'université de Téhéran, en coopération avec la Société du Croissant-Rouge de la République islamique d'Iran et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a organisé une conférence les 19 et 20 novembre pour célébrer la publication en farsi du premier volume de l'étude du CICR sur le droit international humanitaire coutumier.

L'étude, qui est le résultat de huit années de recherche et de consultations juridiques à travers le monde, a été traduite en farsi par la magistrature iranienne et le CICR.

Lors de cette conférence, des experts universitaires iraniens et internationaux ont débattu avec le CICR de la genèse de l'étude et de la coutume en tant que source de droit international. Parmi les sujets abordés figuraient aussi les règles coutumières relatives à la conduite des hostilités et au traitement réservé aux personnes privées de liberté. Les défis posés par l'application du droit international humanitaire ont également été discutés, ainsi que les moyens de promouvoir et de mettre en œuvre les règles coutumières.

De manière générale, les experts iraniens étaient d'accord sur la nature contraignante des règles de droit international humanitaire coutumier. Plusieurs intervenants ont fait valoir que l'Iran, en raison de son histoire, de ses traditions religieuses et de sa culture, était particulièrement enclin à reconnaître les règles fondées sur la coutume et à les adopter.

« Les résultats obtenus ces dernières années en coopération avec les institutions gouvernementales et non gouvernementales, les milieux universitaires et les institutions religieuses en Iran indiquent clairement que l'islam approuve des pratiques correspondant à celles qui sont admises par le droit international humanitaire », a déclaré Peter G. Stocker, chef de la mission du CICR en Iran. « C'est simplement dû au fait que ces pratiques sont conformes aux règles fondées sur le fiqh et aux règles islamiques », a-t-il conclu.

De telles réunions ont dé jà eu lieu dans les villes suivantes : Genève, Pékin, Londres, Moscou, Paris, Washington, Addis-Abeba, Le Caire et Ankara.

 
 

  Informations complémentaires :  

  Marcus Cott, CICR Téhéran, tél. : +98 21 8878 67 23 ou +98 912 313 60 04  

  Katayoon Hossein Nejad, CICR Téhéran, tél. : +98 21 88 78 67 23 ou +98 912 146 00 34