Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

États-Unis : le Service international de recherches remet une copie des documents relatifs à l'holocauste au musée du Mémorial de l'holocauste

21-08-2007 Communiqué de presse 07/94

Washington/Genève – Le Service international de recherches (SIR) a remis hier la copie de plusieurs millions de documents relatifs à l'holocauste au musée du Mémorial, qui les reçoit au nom de l'administration des États-Unis.

Les documents, provenant de plus de 50 camps de concentration et prisons comprennent des registres de décès, des listes de transport et des rapports médicaux. « Ces documents reflètent les opérations les plus indignes de l'époque nazie et constituent une part essentielle de nos archives », a expliqué le directeur du SIR, Reto Meister, au cours de la remise des documents au musée du Mémorial de l'holocauste. L'État d'Israël a lui aussi reçu une copie des documents.

Le SIR est situé à Bad Arolsen (Allemagne). Il œuvre en faveur des victimes des persécutions nazies, ainsi que de leurs familles, en recueillant des informations sur leur sort, en conservant les données historiques et en les ouvrant à la recherche. Le SIR relève de la Commission internationale pour le Service international de recherches (CI/SIR), qui a été créée en 1955 et est composée des représentants de 11 pays* au titre des Accords de Bonn et de leur Protocole de 2006. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) assume la direction et l'administration du SIR au nom de la Commission.

« Avec les États membres de la Commission internationale, le CICR a pris l'importante décision d'ouvrir les archives au public. Je note avec satisfaction que, avec la remise des copies des documents à Israël et aux États-Unis, un premier pas a maintenant été fait », a déclaré le président du CICR, Jakob Kellenberger.

À ce jour, 12 millions de documents ont été numérisés – grosso modo un tiers des dossiers conservés à Bad Arolsen. Cela correspond à 18 millions d'images et nécessite une capacité de stockage de 1,4 téraoctets. Le musée du Mémorial de l'holocauste à Washington et le Mémoria l de Yad Vashem (Autorité du souvenir des martyrs et héros de l'holocauste) à Jérusalem détiendront chacun une copie de la base de données. D'autres États membres de la Commission en recevront une copie s'ils en font la demande.

« C'est un moment très important pour le Service international de recherches et, à mon avis, pour les États membres de la Commission internationale. Avant tout, les victimes de l'holocauste, leurs familles et les chercheurs vont bénéficier de cette avancée. Depuis plus de 50 ans, les dossiers des archives sont utilisés pour apporter la preuve de ce qui est arrivé aux personnes persécutées par les nazis et pour donner des informations aux survivants et aux proches. Après un long processus politique, nous pouvons aujourd'hui donner aux chercheurs et au public l'accès aux fichiers », a ajouté Reto Meister.

Les archives du SIR ont été ouvertes à la recherche historique en vertu du Protocole de 2006, qui modifie les Accords de Bonn de 1955, approuvé par les 11 États membres de la Commission. Dès que tous les États membres auront ratifié le protocole – l'Italie, la France et la Grèce ne l'ont pas encore fait –, les archives seront totalement ouvertes. Toutefois, en mai dernier, les 11 États membres ont décidé que, même avant la ratification officielle par chacun d’entre eux, des copies des données conservées au SIR pouvaient être transférées sous embargo aux États membres qui avaient ratifié le Protocole. « Cela permet à nos partenaires de commencer à traiter les dossiers et de se préparer sur le plan technique afin d'être prêts pour l'ouverture officielle des archives », a ajouté M. Meister.

Pendant sa visite aux États-Unis, le directeur du SIR rencontrera des représentants du département d'État, des membres du Congrès, le personnel de la Croix-Rouge américaine et des re présentants de plusieurs organisations juives, afin de discuter de l'action du SIR et des perspectives d’avenir en matière de coopération.

*Les États membres de la Commission internationale sont l'Allemagne, la Belgique, les États-Unis, la France, la Grèce, Israël, l'Italie, Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne et le Royaume-Uni.

  Informations complémentaires :  

  Florian Westphal, CICR Genève, tél. : +41 22 730 2282 / +41 79 217 32 80  

  Iris Möker, SIR Bad Arolsen, tél. : +49 30 85404-146