Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Pakistan : le Croissant-Rouge du Pakistan et le CICR viennent en aide aux victimes des inondations

02-08-2010 Communiqué de presse 10/141

Genève (CICR) – Selon des sources officielles, les inondations causées par les pluies torrentielles de la mousson auraient tué plus de 1 100 personnes au Pakistan et touché quelque 2,5 millions de personnes dans le pays la semaine dernière.

     
    ©Reuters      
   
Des collaborateurs du Croissant-Rouge du Pakistan et du CICR viennent en aide aux survivants des inondations à Nowshera.      
               
    ©Reuters/Faisal Mahmood      
   
Des personnes fuyant les inondations à Kalam descendent de l’hélicoptère qui les a emmenées en lieu sûr.      
               
    ©Reuters/Adrees Latif      
   
Inamullah, 4 ans, assis au milieu d’affaires en train de sécher dans la cour inondée de sa maison après son retour chez lui à Nowshera.      
           

Dans les zones les plus touchées, des villages entiers ont été emportés subitement par des eaux d’une hauteur exceptionnelle. Des milliers de personnes ont tout perdu, leur maison, leur bétail, leurs outils agricoles et d’autres biens ayant été emportés. De plus, de nombreuses récoltes qui n’ont pas été immédiatement détruites sont maintenant submergées.

« Dans un pays habitué aux catastrophes naturelles, cette crise est exceptionnelle. Bon nombre ont littéralement tout perdu, il nous faut donc distribuer de toute urgence non seulement de la nourriture mais aussi les moyens de la préparer. Les victimes des inondations ont besoin d’ustensiles de cuisine, de combustible sec, et aussi d’abris », déclare Muhammad Ateeb Siddiqui, directeur des opérations du Croissant-Rouge du Pakistan. « La distribution de secours est fortement entravée par la destruction des infrastructures, et la contamination généralisée de l’eau risque de créer d’autres problèmes importants de santé. »

Des routes, des ponts, des structures médicales et des écoles ont subi des dégâts considérables. La plupart des routes principales sont coupées car les ponts des rivières du nord du pays ont cédé. Les communautés touchées par les inondations à Khyber Pakhtunkhwa et dans les zones tribales sous administration fédérale (FATA) sont particulièrement isolées. La route du Grand Tronc et les petites routes, rompues dans de nombreux endroits où les ponts ont été emportés, viennent tout juste d’être rouvertes à la circulation. L’alimentation en eau potable a été contaminée dans de nombreux endroits par les inondations, ce qui est très préoccupant car le besoin en eau propre est urgent.

De centaines de p ersonnes coincées ont été secourues par les hélicoptères de l’armée grâce à de massifs efforts de sauvetage. Les évaluations des dommages visant à déterminer les priorités en matière de secours se poursuivent, les endroits identifiés comme les plus touchés étant Khyber Pakhtunkhwa, les parties septentrionale et méridionale des FATA, le Baloutchistan, l’est du Punjab et les parties septentrionales du Cachemire administrées par le Pakistan et Gilgit-Baltistan. Dans ces zones, quelque 100 000 foyers ont besoin d’assistance.

La situation au Sindh ne serait pas encore critique mais elle risque d’évoluer dans les prochains jours, car les intempéries se déplacent vers le sud. Le mois d’août est traditionnellement le mois qui connaît les plus fortes précipitations, ce qui signifie que des pluies importantes sont encore à craindre.

L’action du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a été rapide. À ce jour, le CICR a déjà fourni des colis de vivres à plus de 20 000 personnes au Baloutchistan et dans les parties méridionale des FATA, qui ont été distribués par le Croissant-Rouge du Pakistan. En coopération avec le Croissant-Rouge du Pakistan, le CICR accélérera les opérations de secours dans les nombreuses zones touchées où il travaille actuellement, notamment à Khyber Pakhtunkhwa, dans les FATA, le Cachemire sous administration du Pakistan et le Baloutchistan. Plusieurs milliers de foyers devraient recevoir les secours du Mouvement dans un proche avenir.

  Informations complémentaires :  

  Michael O'Brien, CICR Pakistan, tél. : +92 300 850 8138  

  Christian Cardon, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 26 ou +41 79 251 93 02