Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Pakistan : les inondations accroissent les risques liés aux munitions non explosées

10-08-2010 Communiqué de presse 10/148

Genève (CICR) – Trois jeunes enfants ont été grièvement blessés par une bombe de fabrication artisanale qui a explosé lorsqu'un d'eux l'a touchée aujourd'hui, à Dera Ismail Khan.

     
    ©ICRC      
   
Session de sensibilisation de la population aux dangers des mines, organisée par le CICR et le Croissant-Rouge pakistanais en 2009.      
               
    ©Reuters/Adrees Latif      
   
Un vieil homme est évacué à Baseera, un village du district de Muzaffargarh, dans la province pakistanaise du Punjab.      
           

L'engin avait, semble-t-il, été délogé de son emplacement initial par les inondations avant que les enfants ne le trouvent. Cet accident tragique nous rappelle le danger des restes explosifs de guerre qui est accru lorsque ceux-ci sont déplacés par des inondations.

Plusieurs régions du pays ont récemment été frappées par des violences armées. L'utilisation de pièges et de bombes artisanales, ainsi que la présence de mines et d'engins non explosés dans certaines zones, restent une réelle menace pour les moins prudents.

« Toutes les personnes vivant dans des régions touchées par les combats – ou dans des régions voisines sinistrées à cause des récentes inondations – devraient être conscientes du risque que représentent les restes explosifs de guerre », déclare Luiza Khazhgerieva, une spécialiste de la sensibilisation aux dangers des mines employée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). « Des zones déclarées exemptes d'armes par le passé peuvent facilement être contaminées à nouveau si les eaux y déposent des mines et des munitions non explosées. »

Il est recommandé aux habitants des zones à risque de se renseigner auprès des autorités locales pour savoir si des armes ont été découvertes dans les environs, et de ne pas toucher aux objets dangereux ou suspects. Les dangers devraient être rappelés aux enfants qui sont particulièrement vulnérables. Les munitions non explosées peuvent être signalées aux autorités locales, à l'armée, à la police ou à tout collaborateur du Croissant-Rouge du Pakistan ou du CICR.

Parallèlement, la semaine dernière, des vivres et des articles pour la construction d'ab ris destinés à plus de 100 000 personnes ont été acheminés depuis le centre logistique du CICR à Peshawar, pour être distribués par les volontaires du Croissant-Rouge du Pakistan au Khyber Pakhtunkhwa et au Baloutchistan. De plus, des médicaments et du matériel médical ont été envoyés à Bannu et à l'hôpital Paroa, à Dera Ismail Khan.

En coopération avec le Croissant-Rouge du Pakistan et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CICR poursuit ses opérations de secours dans les nombreuses régions sinistrées.

  Informations complémentaires :  

  Michael O'Brien, CICR Pakistan, tél. : +92 300 850 8138  

  Christian Cardon, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 26 ou +41 79 251 93 02