Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Pakistan : un an après les inondations, des milliers de personnes continuent de subir les effets de la catastrophe

26-07-2011 Communiqué de presse 11/154

Islamabad / Genève (CICR) – Douze mois après les inondations dévastatrices qui ont frappé le Pakistan, des milliers de personnes continuent de lutter au quotidien pour subvenir aux besoins de leurs familles et rétablir leurs moyens de subsistance. Ce premier anniversaire rappelle cruellement combien le processus de relèvement s'avère long et difficile.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant-Rouge du Pakistan poursuivent leur action conjointe pour venir en aide aux familles qui n'ont pu réensemencer leurs terres que récemment. Ils continuent de distribuer des articles de secours aux communautés les plus vulnérables dans les environs de Jacobabad, dans le nord de la province du Sindh, en attendant que les paysans qui pratiquent une agriculture de subsistance puissent enfin récolter le riz qu'ils ont planté grâce aux semences et à l'engrais fournis par le CICR.

Ce triste anniversaire marque également le début de la mousson. Alors que certaines des victimes des inondations de 2010 luttent toujours pour retrouver une vie normale et rétablir leurs moyens de subsistance, l'évolution des conditions climatiques dans le monde laisse craindre de nouvelles inondations. En 2011, le Croissant-Rouge du Pakistan, dont les capacités et la base de volontaires ont été renforcées, continuera, avec le soutien du CICR, de prêter assistance aux victimes des catastrophes naturelles récurrentes et des combats qui font rage dans de nombreuses régions du pays. « Ces soixante dernières années, nous avons porté assistance aux communautés pakistanaises vulnérables au cours des principales guerres et catastrophes naturelles qu'a connues le pays, déclare André Paquet, chef par intérim de la délégation du CICR au Pakistan. Nous avons montré clairement que nous nous attachions à mener une action de nature strictement humanitaire au Pakistan, principalement en fournissant un soutien aux communautés touchées par les combats dans le nord-ouest du pays et au Baloutchistan, mais aussi en aidant les victimes des catastrophes naturelles. Notre partenariat avec le Croissant-Rouge du Pakistan est plus fort que jamais, et nous sommes prêts à apporter notre contribution en cas de nouvelles inondations. »

Les inondations dévastatrices qui ont débuté en juillet 2010 ont fait près de 2 000 morts et 11 millions de sans-abris et causé d'énormes dégâts dans un pays déjà durement touché par les conséquences des combats. « Si les inondations de 2010 ont été moins meurtrières que le terrible séisme qui a frappé le Cachemire en 2005, de nombreux observateurs considèrent que les ravages qu'elles ont provoqués sont tout aussi importants », précise M. Paquet.

En partenariat avec le Croissant-Rouge du Pakistan, le CICR a prêté secours à plus de deux millions de personnes durant les inondations. Son action au Pakistan est ainsi devenue la plus importante opération de l'institution en 2010, en termes de nombre de bénéficiaires. Il a fourni des vivres, de l'eau potable, des abris d'urgence et des services médicaux aux communautés sinistrées dans les provinces du Khyber Pakhtunkhwa, du Baloutchistan, du Sindh et du Punjab. À mesure que les eaux se sont retirées, l'institution a distribué des semences, des machines agricoles, des outils essentiels et des engrais à plus de 600 000 agriculteurs dans l'ensemble du pays pour qu'ils puissent à nouveau générer des revenus.

En parallèle aux opérations de secours menées à la suite des inondations, le CICR a continué de venir en aide aux communautés touchées par les affrontements dans le nord-ouest du Pakistan, étendant ses activités d'assistance pour faire face à la propagation des combats dans les principales villes du pays. Entre le début de l'année 2010 et mai 2011, des rations alimentaires ont été distribuées tous les mois à quelque 230 000 personnes déplacées en raison des affrontements dans les zones tribales sous administration fédérale. En outre, des milliers de personnes ont reçu des soins de santé vitaux dans l'hôpital chirurgical du CICR à Peshawar, qui prend en charge les blessés par arme, ainsi que dans plusieurs dispensaires à Quetta, et plus de 11 000 personnes ont bénéficié des programmes d'appareillage et de réadaptation physique du CICR au cours de l'année écoulée.

Pour visualiser les dernières vidéos sur le Pakistan, veuillez consulter le site : www.icrcnewsroom.org
ou prendre contact avec Nicola Fell, CICR Genève, tél. : +41 22 730 34 31, courriel 

Informations complémentaires :
Michael O'Brien, CICR Pakistan, tél. : +92 300 850 8138
Christian Cardon, CICR Genève, tél. : +41 730 24 26 ou +41 79 251 93 02


Photos

 

Province de Khyber Pakhtunkhwa, district de Lower Dir, Pakistan. Programme "argent contre travail". Le CICR emploie les personnes les plus vulnérables de la communauté pour nettoyer et remettre en étatle canal d'irrigation principal.
© CICR / D. Revol / v-p-pk-e-01034

 

Province de Khyber Pakhtunkhwa, district de Lower Dir, Pakistan. Programme "argent contre travail". Le CICR emploie les personnes les plus vulnérables de la communauté pour nettoyer et remettre en étatle canal d'irrigation principal.
© CICR / J. Ahmad / v-p-pk-e-01243

 

Province de Sindh, district de Jacobabad, Taluka Garhi Khero, Pakistan. Le CICR et le Croissant-Rouge pakistanais distribuent des semences de riz, des engrais et des outils aux personnes touchées par les inondations.
© CICR / J. Ahmad / v-p-pk-e-01250