Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Gaza : le CICR alarmé par les dommages causés aux locaux et biens du Croissant-Rouge palestinien

01-08-2014 Communiqué de presse 14/134

Genève / Tel-Aviv (CICR) - Le CICR est alarmé par les dommages causés aux centres de santé, bureaux, et biens de la Société du Croissant-Rouge palestinien durant le conflit à Gaza. Un complexe du Croissant-Rouge palestinien à Khan Younis a été attaqué aujourd'hui, et cinq membres de la famille d'un travailleur du Croissant-Rouge palestinien ont été blessés. Quelque 250 personnes avaient trouvé refuge dans le complexe lorsque celui-ci fut bombardé.

Le 30 juillet, le principal hôpital et la structure administrative du Croissant-Rouge palestinien – vitaux pour les services d’aide d’urgence et de gestion dans la bande de Gaza - ont été pris dans les échanges de tirs.

« Les collaborateurs du Croissant-Rouge palestinien et les volontaires travaillent sans relâche pour sauver des vies, apporter de l'aide et maintenir l’espoir ; l'aggravation du conflit, les obstacles qu’ils rencontrent dans leur travail et le danger auquel ils sont confrontés, augmentent de manière alarmante », déclare Robert Mardini, chef des opérations du CICR pour le Proche et le Moyen-Orient. « Le Croissant-Rouge palestinien fait un travail capital, extraordinaire, et il doit pouvoir continuer à travailler en toute sécurité. Il faut éviter à tout prix que l'espace humanitaire ne s’effondre. Une fois de plus, le CICR appelle les parties à cesser de tuer, blesser et mettre en danger des civils, et de détruire à grande échelle des biens de caractère civil », ajoute M. Mardini.

Deux collaborateurs du Croissant-Rouge palestinien ont été tués dans la bande de Gaza et plus de 40 secouristes ont été blessés, alors qu’ils étaient en service, depuis le début juillet. Au moins 26 ambulances ont été également endommagées. Les travailleurs et ambulances du Croissant-Rouge palestinien à Gaza, ainsi que ses centres de santé et bureaux arboraient clairement l'emblème protecteur du croissant rouge.

Le CICR rappelle expressément à toutes les parties l'obligation qu’elles ont de respecter et de protéger le personnel médical, les ambulances et les installations sanitaires, comme le prescrit le droit international humanitaire. Les parties au conflit doivent veiller à ce que le personnel médical ne soit pas menacé ni touché, et que les centres de santé et les ambulances ne soient pas attaqués, endommagés ou utilisés à des fins autres que médicales.

Informations complémentaires :
Ran Goldstein, CICR Tel-Aviv, tél. : +972 52 27 57 517
Nadia Dibsy, CICR Jérusalem, tél. : +972 52 601 91 48
Jean-Yves Clémenzo, CICR Genève, tél. :  +41 79 217 32 17
Maria Cecilia Goin, CICR Gaza, tél. : +972 526019150  ou  +972 598935468