• Pour les personnes vivant dans les villages, l’hôpital le plus proche est parfois très éloigné, et il peut être difficile d'avoir accès à des soins médicaux.
    • Pour les personnes vivant dans les villages, l’hôpital le plus proche est parfois très éloigné, et il peut être difficile d'avoir accès à des soins médicaux.
      © CICR / 081006-TP-AxeBotto-03

    Un volontaire de la Croix-Rouge centrafricaine du village de Gonezabet dispense les premiers secours à un garçon qui s’est blessé à la jambe en jouant dans des buissons épineux. Le CICR soutient ces volontaires dévoués en leur fournissant du matériel et en les formant.

  • Même s’il pleut beaucoup en République centrafricaine, l’eau potable est rare.
    • Même s’il pleut beaucoup en République centrafricaine, l’eau potable est rare.
      © CICR / 081006-TP-Ndomete-04

    Ce projet commun CICR/Croix-Rouge centrafricaine protège une source naturelle d’eau contre la pollution. Les tuyaux et le bloc de béton ont été installés directement au-dessus de la source afin de filtrer l’eau, fournissant ainsi 4 000 litres d’eau par heure.

  • Les déplacements sont difficiles en raison des fortes pluies et du manque de routes pavées

    Le CICR se sert de Land Cruisers pour rouler sur le terrain accidenté, afin d'apporter de l’assistance à des villages reculés qui seraient, sinon, coupés du monde pendant la saison des pluies.

  • Le paludisme sévit en République centrafricaine.


    Cette maladie mortelle, qui peut être évitée, se propage par le biais de piqûres de moustiques infectés. Le CICR distribue à la population des moustiquaires imprégnées d’insecticide pour l’aider à se protéger des piqûres. Plus d’un million de personnes meurent chaque année du paludisme, pour la plupart des bébés, de jeunes enfants et des femmes enceintes. La majorité sont des Africains.

  • L’école de Balamba, un village situé dans le nord du pays, a entamé en octobre le nouveau semestre avec une douche et des latrines flambant neuves. Auparavant, les enfants devaient aller aux toilettes dans le bush et attrapaient des maladies à cause des parasites qui pullulent dans l’eau de pluie stagnante.

  • Dans le village d’Axe Botto, des femmes récoltent de l’eau à une pompe rénovée par le CICR et la Croix-Rouge centrafricaine.

    De nombreuses personnes, en particulier les enfants, ont des vers et souffrent de problèmes d’estomac à cause de l’eau contaminée. Ensemble, les deux institutions ont installé ou rénové 100 pompes en 2008, qui dispensent de l’eau propre permettant à la population de boire, cuisiner et se laver.


  • Rubriques associées