• Avec les inondations, la vie s’est comme arrêtée, et aujourd’hui, c’est un avenir incertain qui s’offre à beaucoup, aux enfants, en particulier.
    • Avec les inondations, la vie s’est comme arrêtée, et aujourd’hui, c’est un avenir incertain qui s’offre à beaucoup, aux enfants, en particulier. Quand elles ne les ont pas emportées, les eaux ont gravement endommagé les habitations et les réserves de nourriture ; les troupeaux sont, quant à eux, partiellement ou totalement décimés. Dans ces conditions, la plupart des gens ne se préoccupent guère de l’absence d’écoles dans la région.
      © CICR / S. Jabeen
  • Réputée pour ses mangues et ses dattes de qualité, la province du Sindh gagne encore plus à être connue pour l'hospitalité de ses habitants.
    • Réputée pour ses mangues et ses dattes de qualité, la province du Sindh gagne encore plus à être connue pour l'hospitalité de ses habitants. Pour preuve, le formidable accueil qu’on nous a réservé à notre arrivée chez Mai Pari, dans le village d’Allahabad. En dépit de la chaleur caniculaire, la famille nous a reçus avec des sourires radieux allant droit au cœur.
      © CICR / J. Ahmed
  • Mai Pari est une femme très courageuse. Veuve de longue date, elle a pourvu seule aux besoins de ses six enfants – quatre garçons et deux filles aujourd'hui tous mariés – en cultivant du riz et en vendant le lait de ses buffles.
  • Mai Pari nous raconte que les habitants n'ont été prévenus que deux heures seulement avant que les flots n’envahissent leur village.
  • Le CICR a été la première organisation internationale à pouvoir atteindre la région de Garhi Khairo, encore en partie recouverte par les flots, deux mois après la catastrophe survenue en août 2010.
  • En partenariat avec le Croissant-Rouge du Pakistan, le CICR a fourni par deux fois des vivres et des articles de première nécessité à plus de 224 000 victimes des inondations dans la région de Garhi Khairo. Les deux institutions distribuent aujourd'hui des semences et des outils à 28 000 familles pour les aider à redémarrer leurs activités agricoles.
  • Le CICR est à peine arrivé à l’endroit où il va entreprendre ses distributions que des gens commencent à affluer.
  • Nishad Butt, l’infatigable chef de l’équipe du CICR, motive ses troupes dans la chaleur oppressante qui règne sur le site de distribution.
  • Mai Pari et son plus jeune fils sont également venus à la distribution. Les secours qu’ils ont reçus chargés sur un camion, ils s’apprêtent à rentrer chez eux avec leurs voisins.
  • Bravant allégrement la chaleur étouffante de la mi-journée, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que les habitants saluent l’arrivée du convoi d’aide, qui est pour eux une véritable lueur d’espoir.
  • Les habitants de la région étant pour la plupart analphabètes et ne parlant que la langue locale, Nishad a été d’une aide précieuse pour recueillir leurs témoignages.

  • Rubriques associées