Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Indonésie: le point sur les activités du CICR en 2005

15-12-2005 Point sur les activités

Le présent document fait le point sur les activités menées par le CICR en Indonésie et donne notamment des informations sur son action visant à aider les personnes touchées par le tsunami fin 2004.

  Action face au tsunami  

     

Étant une des rares organisations humanitaires alors à l’œuvre dans la province indonésienne d’Aceh, le CICR a joué un rôle actif quelques jours après le tsunami qui a frappé la région le 26 décembre 2004.

En étroite collaboration avec la Croix-Rouge indonésienne ( Palang Merah Indonesia, PMI) et d’autres Sociétés nationales participantes, l’institution a mené à bien un certain nombre d’activités pour aider les victimes.

Le CICR a installé un hôpital de campagne pleinement opérationnel, dont le matériel et le personnel avaient été fournis par la Croix-Rouge de Norvège, et où 700 opérations chirurgicales ont été effectuées et 10 000 personnes ont reçu des soins ambulatoires. L’hôpital a cessé ses activités le 10 mai 2005.

Des secours ont été prodigués à environ 290 000 bénéficiaires. Il s’agissait principalement d’articles non alimentaires comprenant des ustensiles de cuisine, des tentes, des articles d’hygiène, des sous-vêtements, des nécessaires pour nourrissons, du matériel communautaire de nettoyage et de reconstruction. Les premiers jours qui ont suivi le tsunami, l’institution a distribué des vivres à plus de 36 000 bénéficiaires en attendant que d’autres agences humanitaires mettent en place leurs lignes d’approvisionnement.

Le CICR a nettoyé, remis e n état ou construit plus de 3 260 puits de village pour que la population ait accès à de l’eau potable, et a construit plus de 700 latrines et lieux d'hygiène pour plus de 20 000 bénéficiaires.

Il a fourni 154 tonnes de produits chimiques pour le traitement de l'eau aux organismes compétents et a livré par camion près de 40 millions de litres d'eau potable.

Le CICR a permis aux membres de 3 850 familles dispersées par le tsunami de reprendre contact et a réuni 43 enfants non accompagnés avec des parents proches.

Le CICR et la PMI ont fourni à des détenus des articles d’hygiène et autres produits de première nécessité et leur ont donné la possibilité de rétablir le contact avec leur famille.

  Activités actuelles du CICR  

     

Le CICR continue de soutenir les efforts déployés par Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour coordonner l’action menée en faveur des victimes du tsunami, y compris les personnes se trouvant dans des centres d’hébergement provisoire et des camps de tentes.

Il a nettoyé ou réhabilité des puits dans des villages sélectionnés (non couverts par d'autres organisations) pour les habitants qui sont revenus et qui avaient besoin d'un accès fiable à l'eau potable. Ce programme a pris fin le 27 décembre 2005.

En étroite collaboration avec la PMI, le CICR s’efforce de rétablir les liens entre membres de familles dispersées et de réunir les enfants non accompagnés avec leurs proches. De plus, il soutient le travail accompli par la Société nationale pour répondre aux besoins humanitaires des groupes vulnérables touchés par le conflit armé.

L’institution poursuit ses activités dans les lieux de détention et appuie l‘action de la PMI visant à satisfaire aux besoins humanitaires des groupes vulnérables victimes du conflit. Il maintient un dialogue régulier avec les responsables politiques, les forces armées et de sécurité, les responsables locaux et les membres du Mouvement pour un Aceh libre ( Gerakam Aceh Merdeka, GAM), sur les questions humanitaires et les normes internationales humanitaires. 

Le protocole d’accord conclu entre les autorités et le GAM a abouti à la libération de plusieurs détenus visités par le CICR, mais ce dernier continuera son travail en faveur des personnes encore en détention. 

Le CICR continuera également d’agir face aux conséquences humanitaires du conflit armé et a déjà procédé à des enquêtes intégrées sur le terrain dans plus de 40 sites, afin d’évaluer la situation des communautés victimes du conflit. Il s’emploie actuellement à répondre aux besoins ainsi répertoriés. 

  Collaboration du CICR avec la PMI  

     

En tant que composante du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CICR travaille en étroite collaboration avec la PMI à la fois pour mettre en œuvre divers programmes humanitaires et aider la PMI à renforcer ses propres capacités à satisfaire aux besoins humanitaires, en particulier ceux qui découlent du conflit armé.

Les initiatives de renforcement des capacités sont destinées à appuyer les efforts de la PMI consistant à fournir une aide en matière de santé et autres secours, à r établir les liens entre membres de familles dispersées, et à bien faire connaître les principes humanitaires et les aspects pertinents du droit international humanitaire. Ce partenariat mutuellement bénéfique entre le CICR et la PMI a un impact sur la quasi-totalité des activités du CICR et permet à celui-ci d’œuvrer à travers un vaste réseau de sections, d’effectifs et de volontaires de la PMI.