Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Activités du CICR en Irak de janvier à mars 2006

31-03-2006 Point sur les activités

Le présent document fait le point sur les activités menées par le CICR entre janvier et mars 2006

Au premier trimestre de cette année, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été particulièrement préoccupé par l’importante recrudescence de la violence en Irak, notamment dans la partie centrale du pays, et à la suite de l’attentat à la bombe commis contre un mausolée chiite de Samarra. Des centaines de civils ont perdu la vie à cause d’attentats aveugles, d’assassinats ciblés et d’opérations militaires. Beaucoup ont dû quitter leur foyer, déplacés de force ou par crainte de violences interreligieuses. Les infrastructures d’eau, d’électricité et de santé ont été endommagées ou ont continué de se détériorer dans de nombreuses régions du pays, laissant une grande partie de la population dans le besoin.
 

Tout au long de cette période, le CICR a répondu aux urgences et aidé les personnes victimes de la violence, travaillant en étroite coopération avec le Croissant-Rouge de l'Irak. Le CICR a également rénové et réparé des infrastructures de base. Il a en outre continué à visiter des détenus et maintenu les liens entre ceux-ci et leur famille par le biais de messages Croix-Rouge. Enfin, l’institution n’a cessé d’appeler toutes les parties, groupes et individus, à faire preuve de retenue et à ne pas s’en prendre aux personnes ni aux biens civils– aux lieux de culte, notamment.

 
Protection 
 

  Visites aux détenus  

  Entre janvier et mars 2006, le CICR a :  
 

  • effectué huit visites dans quatre lieux de détention placés sous l’autorité de la force multinationale stationnée en Irak, notamment à Camp Cropper à l'aéroport de Bagdad, dans les camps de Bucca et Shaibe dans le sud, et à Camp Fort Suse dans le nord de l'Irak ; il a en outre effectué 16 visites dans 11 lieux de détention relevant de l’autorité du Gouvernement régional du Kurdistan ;

  • visité environ 14 000 détenus dans tout le pays ;

  • collecté et distribué respectivement 7 690 et 4 720 messages Croix-Rouge, maintenant ainsi le contact entre les détenus et leurs proches ;

  • permis à quelque 3 600 personnes de visiter des membres de leur famille détenus à Camp Bucca, grâce à son programme de financement des visites familiales;

  • rapatrié cinq détenus étrangers après leur libération.

 
Assistance 
 

  Eau et assainissement  

  Entre janvier et mars 2006  
 

  • Dans le centre du pays, le CICR a réparé et remis en état les éléments essentiels des réseaux d’approvisionnement en eau, d’évacuation des eaux usées et des systèmes électromécaniques de 12 centres de santé primaire dans le gouvernorat d’Al-Anbar et de 6 autres dans l'ouest et le sud du gouvernorat de Bagdad, infrastructures qui desservent 400 000 habitants de ces régions. 

  • Dans le sud du pays, l’institution a achevé de restaurer la pleine capacité des stations de traitement de l’eau à Al-Mouhadad et Al-Bradiya. Elle a également commencé des travaux à la station « R-Zero ». À elles trois, ces installations traiteront 24 000 mètres cubes d’eau par heure pour la population de Bas rah. De plus, le CICR a procédé à des réparations d’urgence du système d’évacuation des eaux usées de l’hôpital universitaire Al-Sader de Basrah, qui s’est effondré en mars.

  • Dans le nord du pays, suite à l’opération militaire de Talafar, le CICR a répondu aux besoins humanitaires de la population, en restaurant la pleine capacité de la station de traitement de l’eau d’Al-Aski et de la station de pompage d’Abu Mariya. Ces installations fournissent de l’eau à plus de 150 000 habitants de la ville et des villages environnants. Le CICR a, de plus, amélioré le système d’approvisionnement en eau de l’hôpital universitaire d’Erbil, en forant un puits de 300 mètres de profondeur et en remettant en état le château d’eau.

  Soutien à l’institut médico-légal  

En raison de l’augmentation du nombre de victimes et du mauvais état de son équipement, l’institut médico-légal de Bagdad rencontre des difficultés à gérer et à identifier les dépouilles mortelles de manière adéquate. Le CICR a donc décidé de remettre à neuf la morgue de l’institut. Il a également procédé à la rénovation des morgues de 11 hôpitaux de Bagdad.

  Répondre aux urgences
 

Entre janvier et mars, le CICR a approvisionné en eau potable divers établissements médicaux submergés par l’afflux massif de victimes. À Bagdad, il a ainsi distribué des dizaines de milliers de sacs d’eau potable d’un litre, en plus des 135 000 litres qui ont été fournis à l’hôpital Al-Kindy à la suite d’actes de violence provoqués par l’attentat à la bombe de Samarra.
 

En prévision des victimes de l’opération militaire menée à Samarra, le CICR a distribué aux autorités sanitaires de Bagdad des fournitures médicales (médicaments, liquides pour perfusion intraveineuse, drains, pansements, matérie l chirurgical et équipement de radiographie) pour faire face aux besoins d’une centaine de 100 blessés de guerre devant d’être hospitalisés. Ces fournitures sont calculées de façon à couvrir en moyenne 10 jours d’hospitalisation par patient, en comptant que la majorité d’entre eux subiront des interventions chirurgicales multiples. Le CICR a distribué le même genre d’articles à l’hôpital Imam Ali de Sadr City, à la suite des trois attentats successifs à la voiture piégée qui ont fait des dizaines de tués et de blessés. De plus, le CICR a installé une clinique mobile entièrement équipée dans les environs de la prison d’Abu Ghraib pour répondre aux besoins médicaux des familles visitant leurs proches incarcérés dans cette prison.
 

En janvier, le CICR a fourni 150 colis de vivres, 150 réchauds et 450 couvertures aux familles déplacées et à d’autres personnes dans le besoin, dans la région de Taji. Il a également fourni 4 100 colis de vivres au Croissant-Rouge de l’Irak pour distribution aux familles déplacées à la suite de l’opération militaire menée dans la zone d’Al-Anbar en décembre 2005. En mars, le CICR a livré au Croissant-Rouge de l’Irak 5 000 colis de vivres, 1 000 jerrycans et 1 000 assortiments d’articles d’hygiène. Une partie de cette aide a été distribuée aux familles déplacées à Samarra et dans le quartier de Tarmiya à Bagdad ; elle venait s’ajouter aux 200 colis de vivres, 200 réchauds et 600 couvertures déjà fournis par le CICR dans cette zone. Le reste sera distribué ultérieurement en fonction des besoins. Le CICR a envoyé des tentes et des couvertures aux familles déplacées qui se sont réfugiées à Najaf, et distribué des tentes aux habitants de Samarra qui avaient fui l’opération militaire.
 

En prévision des besoins en eau potable lors de la procession en hommage à l’imam Hussein qui a lieu en mars et rassemble des foules immenses, le CICR a fourni 162 000 sacs d’eau aux services de santé de Kerbala, de Babel et d’ Al-Kharkh. À titre pré ventif, il a également remis des fournitures médicales et 50 brancards au service de santé de Kerbala.
 

À la suite des pluies inhabituellement abondantes de janvier dans le nord et le sud du pays, le CICR a aidé à drainer les zones inondées à l’aide de véhicules de pompage à haut débit, et a prêté secours aux familles touchées. En coopération avec le Croissant-Rouge de l’Irak, il a distribué des secours alimentaires à une centaine de familles dans la région de Safwan et a fourni 1 000 colis de vivres et 300 poêles à kérosène aux victimes du gouvernorat d’Erbil.

  Rééducation physique  

Le CICR a continué d’apporter son soutien à huit centres d’appareillage orthopédique à Bagdad, Hilla, Mossoul, Najaf et Basrah, et de gérer entièrement celui d’Erbil. Entre janvier et mars 2006, le CICR a reçu plus de 450 patients et équipé une centaine d’amputés de prothèses.



Rubriques associées