Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Pakistan : dans le district de Swat, les civils manquent de tout

17-06-2009 Point sur les activités

« Les civils qui sont restés dans le district de Swat ces dernières semaines n’ont pratiquement pas pu sortir de chez eux », déclare Gerry Robertson, le délégué responsable du programme d’assistance du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans la province de la Frontière du Nord-Ouest. « Ils manquent de tout et auront besoin d’aide jusqu’à ce que la situation se stabilise. »

     
    ©ICRC/ J. Oerlemans / pk-e-00818      
   
Camp de déplacés soutenu par le CICR et le Croissant-Rouge pakistanais dans la province de Swabi. Bénéficiaires de distribution de biens de première nécessité.      
               
    ©ICRC/ J. Oerlemans / pk-e-00825      
   
Camp de déplacé de Swabi. Préparation d'une distribution destinée à couvrir les besoins des personnes déplacées durant un mois. 
               
    ©ICRC/ J. Oerlemans / pk-e-00823      
   
Camp de déplacé de Swabi. Préparation de nourriture par le Croissant-Rouge du Pakistan.      
               
    ©ICRC/ M. Von Bergen / pk-e-00833      
   
District de Buner, village de Panjtar. Le CICR distribue de la nourriture et du matériel pour l'hygiène et la cuisine aux personnes déplacées. 
           

C’est dans ce contexte que le CICR lance une série de distributions de vivres pour 40 000 habitants de Mingora et des environs. Il a récemment intensifié son assistance aux personnes touchées par les combats dans la province grâce à un meilleur accès aux zones de combat et à une rallonge budgétaire de 40 millions de francs suisses, dont environ la moitié servira à soutenir les activités du Croissant-Rouge du Pakistan. Sa capacité de distribuer ces vivres, cependant, dépendra de sa capacité de travailler en toute sécurité dans la zone. Le CICR collabore étroitement avec le Croissant-Rouge du Pakistan et d'autres partenaires du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge afin d’aider les personnes touchées par la situation de violence.

Actuellement, le CICR emploie au Pakistan plus de 800 collaborateurs locaux et plus de 100 expatriés.
 

  District de Swat :  

  • Le CICR reste la seule organisation humanitaire internationale à travailler dans le district de Swat. Il est de retour depuis le 3 juin et a établi une présence permanente à Mingora ;

  • Les équipes sanitaires ont aidé l’hôpital universitaire de Saidu à Mingora et l’hôpital civil de Khwazakhela en fournissant un générateur et du combustible afin de rétablir l’électricité. Elles ont aussi distribué pour trois mois de vivres, de matériel médical, de médicaments et de bandages pour plus de 10 000 patients. Neuf patients blessés du district de Swat ont été évacués vers l’hôpital pour b lessés de guerre du CICR à Peshawar ;

  • 300 familles de Mingora ont été mises en relation avec des proches qui avaient fui au sud. Dans le district de Swat, les lignes téléphoniques sont coupées depuis environ un mois.

  District de Dir :
 

  • Le CICR reste la seule organisation humanitaire internationale à travailler dans le district de Dir ;

  • Il soutient les efforts déployés par le Croissant-Rouge du Pakistan pour porter assistance à plus de 13 000 déplacés internes dans cinq camps du Lower Dir, en distribuant des vivres, du bois pour le feu, du matériel médical et des médicaments. Les équipes « eau et assainissement » rétablissent en outre leur accès à l’eau potable ;

  • Une équipe s’est rendue dans l’Upper Dir cette semaine pour conduire une évaluation. Elle a constaté que des habitants étaient en train de quitter leur foyer pour partir vers le sud.
     

  District de Buner :
 

  • Du matériel médical, des médicaments et du combustible ont été offerts à l’hôpital régional de Daggar et à l’hôpital civil de Totalai. Un patient de Daggar a été évacué vers l’hôpital chirurgical du CICR à Peshawar ;

  • Plus de 2 000 personnes récemment déplacées ayant trouvé refuge dans des familles d’accueil dans le sud du district de Buner ont reçu des provisions pour un mois.
     

  Peshawar :
 

  • L’hôpital chirurgical du CICR pour blessés de guerre a porté sa capacité à 90 lits pour répondre à l’afflux des victimes des combats qui se déroulent dans la province ;

  • L’institution soutient l’Institut pakistanais de formation d’orthoprothésistes ( Pakistan Institute of Prosthetic and Orthotic Sciences – PIPOS) car il aide les personnes blessées par balles à se rétablir et à réintégrer la société. L’institut fournit aux patients des membres artificiels, des appareils fonctionnels et d’aide à la marche et des séances de physiothérapie, voire de la chirurgie reconstructive si nécessaire ;

  • Le CICR continue de visiter les personnes détenues dans la province en raison des combats ou pour des motifs de sécurité.
     

  Réponse au problème des déplacés internes :
 

  • Le Croissant-Rouge du Pakistan, avec le soutien du CICR, gère le camp pour déplacés internes de Shah Mansoor à Swabi, qui abrite plus de 20 000 personnes. Des travaux sont effectués dans le camp afin d’améliorer les conditions de vie, et des cuisines communautaires ont été ouvertes cette semaine. Les organisations préparent actuellement les camps en vue du début de la mousson ;

  • Le Croissant-Rouge du Pakistan, avec le soutien du CICR, gère un camp pour déplacés internes dans le district de Malakand (pour quelque 10 000 déplacés internes) et quatre dans le Lower Dir (pour 13 000 déplacés internes) ;

  • Le Croissant-Rouge du Pakistan offre des appels téléphoniques gratuits pour que les déplacés puissent communiquer avec leurs proches.    

 
 

  Informations complémentaires :  

  Sébastien Brack, CICR Islamabad, tél. : +92 300 850 81 38  

  Sitara Jabeen, CICR Islamabad, tél. : +92 300 850 56 93  

  Simon Schorno, CICR Genève, tél. : +41 79 251 93 02