Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Ouganda : les activités du CICR d’octobre à décembre 2006

31-12-2007 Point sur les activités

Le CICR, en coopération avec la Croix-Rouge de l’Ouganda, poursuit son programme d’assistance humanitaire en Ouganda, où il vient en aide aux personnes déplacées à l’intérieur du pays, visite des détenus et travaille à promouvoir le droit international humanitaire dans les rangs des forces armées et de police et dans les milieux universitaires.

  Aperçu général  

Pour être en mesure d’adapter son action à l’évolution des besoins, le CICR suit de près la situation dans le nord de l’Ouganda où des négociations de paix sont en cours, tandis que la population a commencé à rentrer chez elle. Dans cette région, le CICR vient en aide à 770 000 déplacés internes victimes du conflit armé dans les districts de Gulu, Kitgum, Pader, Amru et Oyam.

Les forces armées ougandaises ou Forces de défense populaire de l’Ouganda ( Uganda People’s Defence Forces – UPDF) et les forces de police ougandaises ( Uganda Police Force – UPF) ont progressé dans la mise en œuvre des protocoles d’accord signés avec le CICR en 2005 en vue de l’intégration du droit international humanitaire dans leurs programmes de formation et leurs procédures opérationnelles. En novembre, le CICR a organisé un cours d’introduction au droit international humanitaire à l'intention de militaires opérant dans la région de Karamoja.

Les délégués du CICR ont continué de visiter les personnes privées de liberté afin de veiller à ce que le traitement qui leur est réservé et leurs conditions de détention répondent aux normes internationales de base.

Le CICR continue à fournir une assistance technique et financière à la Croix-Rouge de l’Ouganda et est en contact permanent avec d’autres organisations humanitaires afin d’éviter les chevauchements d’activités.

 
Protection 
 

  Améliorer la situation des détenus  

     

Durant le dernier trimestre 2006, le CICR a effectué 82 visites dans 48 lieux de détention civils et militaires, et a permis l’échange de 406 messages Croix-Rouge entre des détenus et leur famille.

Le CICR a soumis deux dossiers confidentiels aux autorités concernées : l’un relatif au respect des garanties judiciaires des personnes détenues sous le régime de la justice militaire ; l'autre étant le rapport annuel sur le traitement réservé aux personnes privées de liberté et leurs conditions de détention sous l’autorité du ministère de l'Intérieur.

Pour que les détenus puissent disposer d’eau potable, le CICR a creusé deux forages, l’un dans la prison de Rwimi, l’autre dans celle d’Ibuga. Des articles de literie, d’hygiène et de loisirs ont été distribués dans les prisons de Lira et de Gulu, dans la prison pour femmes de Luzira, et dans le centre de détention provisoire de cette même ville. Le CICR et le Service des prisons de l’Ouganda ont entrepris une évaluation conjointe à la prison de Kitgum en vue de sa réhabilitation.

  Rétablissement des liens familiaux  

Le CICR et la Croix-Rouge de l’Ouganda ont continué à aider les membres de familles dispersées par le conflit à maintenir le contact. C’est ainsi que 628 messages Croix-Rouge ont été échangés. Deux mineurs non accompagnés ont en outre été rapatriés vers leurs pays respectifs (Soudan et République démocratique du Congo), où ils ont été réunis avec leur famille.

 
Assistance 
 

  Aide à la population civile  

Des allégations de violences à l’égard de civils et d’ex-combattants ont fait l’objet d’entretiens confidentiels avec les autorités compétentes. Des rencontres entre déplacés, anciennes victimes d’enlèvement, responsables de camps, représentants des autorités militaires et chefs traditionnels ont été organisées pour discuter de questions relatives aux mauvais traitements qu’aurait subis la population civile.

  Eau et assainissement  

Les programmes Eau, assainissement et habitat du CICR ont pour objectif de favoriser l'accès aux victimes des conflits armés à de l'eau propre à la consommation et aux usages domestiques. Des conditions d'hygiène adéquates protègent en effet la population des maladies d'origine hydrique.

Durant la période considérée, le CICR a creusé 15 forages qu’il a équipés de pompes à main. Il a en outre contribué à la construction de 500 latrines, et a organisé des séances de promotion de l'hygiène dans sept camps abritant des personnes déplacées.

  Santé  

Le but du programme de santé du CICR est de veiller à ce que les personnes déplacées hébergées dans 19 camps aient accès à des soins de santé préventifs et curatifs, par le biais d'activités communautaires efficaces et grâce aux services de santé existants. Le CICR soutient 9 hôpitaux et 15 centres de santé. Le programme comprend des activités de formation, la fourniture ponctuelle de matériel médical (médicaments, assortiments de matériel chirurgical) et d’équipements, ainsi que la remise en état des infrastructures. Le CICR soutient la mise en œuvre d’un programme élargi de vaccination et de santé maternelle et infantile.

Des activités communautaires d’éducation à la santé et de promotion de l’hygiène sont menées dans 19 camps pour personnes déplacées. En outre, 250 sages-femmes traditionnelles travaillant dans 13 camps de déplacés ont été formées aux soins prénataux et aux méthodes de maternité sans risque ; elles ont aussi été sensibilisées à des questions ayant trait à la violence sexuelle et au VIH/SIDA.

Le CICR a immédiatement réagi à la flambée de choléra qu’ont connue les districts de Kitgum et de Pader au cours du dernier trimestre 2006. Il a soutenu l’unité de lutte contre le choléra mise en place à l’intention des 47 000 personnes hébergées dans le camp de Padibe (district de Kitgum), et a mené à bien des activités de mobilisation sociale dans six camps du district de Pader.

Enfin, le CICR a procédé à 50 évacuations médicales à partir de différents camps vers des hôpitaux régionaux durant la même période.

  Sécurité économique  

Le CICR s’emploie à répondre aux besoins des personnes vulnérables hébergées dans les camps pour déplacés en fournissant des secours d'urgence, notamment des articles ménagers de première nécessité (couvertures, jerrycans, savon, casseroles, seaux, gobelets et assiettes en aluminium, etc.) ainsi que des semences. Au cours du dernier trimestre 2006, le CICR a distribué des jerrycans et des couvertures à 65 536 familles des districts de Gulu et de Kitgum, ainsi que 3,2 kg de savon par famille. À la suite d’une flambée de violence, 331 familles ont reçu des articles ménagers de première nécessité. Le CICR a procédé à des distributions régulières de savon dans 23 camps : 7 808 foyers vulnérables en ont bénéficié.

Dans les districts de Gulu, d’Amuru, de Kitgum et de Pader, le CICR a distribué des semences de mi llet destinées à être plantées début 2007.

     

 
Faire mieux comprendre le mandat du CICR et promouvoir le DIH 
 

  Forces armées ougandaises (UPDF)  

Au total, 72 officiers et 1 039 soldats en formation en vue de missions à l’étranger ont participé à un cours de droit international humanitaire d'une semaine donné par le CICR au centre de formation de Singo. Le CICR a également organisé deux séances de formation au droit international humanitaire à l’intention de 41 officiers de haut rang des UPDF suivant un cours d’une année à l’Académie militaire de Kimaka, en plus de deux cours de base destinés à 24 officiers de la 3e division des UPDF à Mbale (Karamoja) et à 24 officiers de la Direction des renseignements militaires à Luwero, respectivement.

En novembre s’est tenu un cours de formation des formateurs en droit international humanitaire. Trente-cinq officiers des UPDF ont pris part à ce cours de dix jours qui scellait la 1e année d'un programme de coopération entre le CICR et les UPDF.

  Forces de police ougandaises (UPF)  

Le deuxième cours de formation des formateurs organisé conjointement par les UPF et le CICR a permis à 26 instructeurs de se familiariser avec les principes du droit international humanitaire et des droits de l’homme. Enfin, le CICR a organisé une séance de sensibilisation à l’intention de 29 officiers de police subalternes en formation (Middle Command and Management course) .

  Milieux universitaires  

Le CICR a donné des conférences sur le droit international humanitaire à l’Université chrétienne de l’Ouganda, à l’Université internationale de Kampala et à l’Université de Makerere. Au total, 189 étudiants y ont assisté. Quatre chargés d'enseignement ont participé à un séminaire de haut niveau sur le droit international humanitaire organisé par le CICR à Pretoria. Deux équipes d'étudiants ont pris part au 6e concours régional de plaidoiries en droit international humanitaire qui s’est tenu à Pretoria.

 
Coopération avec la Croix-Rouge de l’Ouganda 
 

Au cours de sa réunion trimestrielle, la Croix-Rouge de l’Ouganda a adopté son nouveau Plan stratégique pour les années 2007-2010. Enfin, le CICR a contribué à la production de tableaux de présentation bilingues – luo/anglais – destinés à certaines sections de la Société nationale pour des séances de diffusion.



Rubriques associées