Arménie : les arbres du souvenir

04 août 2015
Arménie : les arbres du souvenir
Armavir, Arménie. Des proches de personnes disparues plantent de jeunes arbres dans le parc central d’Armavir, avec le soutien du conseil municipal et l’aide de volontaires de la Croix-Rouge arménienne et du CICR. CC BY NC ND / ICRC / H. Galstyan

Les familles de personnes disparues se sont réunies récemment dans le parc central d'Armavir. Elles y ont planté des frênes en souvenir des 41 personnes originaires de la région d'Armavir qui ont disparu au début des années 1990, durant le conflit du Haut-Karabagh. Ce rassemblement a été organisé pour rendre hommage aux disparus n'ayant pas sépulture, pas même une plaque commémorative où leurs familles pourraient se rendre pour se recueillir.

Families of missing persons recently gathered in the central park of Armavir to plant ash trees in memory of their loved ones – 41 people from Armavir Region who went missing in the early 1990s, during the Nagorny Karabakh conflict. The event was a tribute to missing persons who have no grave – not even a plaque where their families can go to remember them.

Armavir, Arménie. Gayane Sargsyan plante un arbre à la mémoire de son époux disparu. Elle élève ses deux filles seules depuis sa disparition. CC BY NC ND / CICR / H. Galstyan

« Mon mari aurait eu 67 ans aujourd'hui, s'est confiée Svetlana Melkonyan. Il aimait la nature, je suis donc heureuse que la cérémonie de plantation coïncide avec sa date d'anniversaire. Il m'a été difficile d'élever seule nos deux enfants. Aujourd'hui, mon petit-fils est venu avec moi et c'est lui qui arrose l'arbre que nous avons planté pour son grand-père. »

Geghetsik Manukyan has lived alone ever since her son went missing and her husband died. She marks her newly planted tree with a ribbon in a promise to come back regularly to take good care of it.

Armavir, Arménie. Geghetsik Manukyan vit seule depuis la disparition de son fils et le décès de son époux. En nouant un ruban autour du jeune plant, elle promet de revenir régulièrement pour prendre soin de l'arbre. CC BY NC ND / CICR / H. Galstyan

Karine Zaderyan avait 30 ans, et quatre enfants à charge, lorsque son mari a disparu. « Notre perte est immense, rien ne pourra soulager notre peine, a-t-elle affirmé. Aujourd'hui, 23 ans plus tard, nous plantons ces arbres pour ne pas oublier. Ce parc est situé dans le centre de la ville, à proximité de l'église. L'arbre va grandir et quand je viendrai ici avec mes petits-enfants, je leur dirai : « Regardez, c'est l'arbre de votre grand-père. »

Armavir, Armenia. Karine Zaderyan plants a tree with her son and her grandson. Avetis is named after his missing grandfather.

Armavir, Arménia. Karine Zaderyan plante un arbre avec son fils et son petit-fils, qui porte le nom de son grand-père disparu, Avetis. CC BY NC ND / CICR / H. Galstyan

Ce sont les familles qui ont eu l'idée de planter des arbres à la mémoire des disparus. La section locale de la Croix-Rouge arménienne, le CICR et les autorités locales ont soutenu cette initiative des familles et le conseil municipal d'Armavir leur a alloué un espace dans le parc. Lorsque les arbres grandiront, cet espace deviendra un lieu chargé de sens pour les familles : ce sera une allée dont chacun des arbres symbolisera une personne disparue.

« Il est très important pour nous que son nom soit inscrit quelque part. Lorsque nous viendrons nous asseoir dans ce parc, nous nous souviendrons de lui. Nous sommes extrêmement reconnaissants de toute l'aide que nous avons reçue », a déclaré Gayane Vardanyan, dont le mari a disparu en 1992.

Des cérémonies similaires ont été organisées à Vedi et Masis, dans la région d'Ararat.

Vedi, Armenia. With the support of young Armenian Red Cross volunteers, Mrs Armanush plants a tree in memory of her husband, one of eight people who went missing on the same day in 1992.

Vedi, Arménie. Aidée de jeunes volontaires de la Croix-Rouge arménienne, Mme Armanush plante un arbre à la mémoire de son mari. Lui et sept autres personnes ont disparu le même jour en 1992. CC BY NC ND / CICR / A. Kachotyan

Vedi, Armenia. Lida Mkrtumyan left her sick husband at home so she could come and plant a tree in memory of her missing son.

Vedi, Arménie. Lida Mkrtumyan est venue à la cérémonie sans son mari, souffrant, afin de planter un arbre en souvenir de leur fils disparu. CC BY NC ND / CICR / A. Kachotyan

Masis, Armenia. Vladimir Kaprielov is the father of a missing person. He is also the only man from Masis who takes an active part in all the events for families of missing persons that the ICRC and the Armenian Red Cross organize in his town.

Masis, Arménie. Vladimir Kaprielov avait un fils qui a disparu. Il est le seul homme de Masis à prendre activement part à tous les événements organisés dans la ville par le CICR et la Croix-Rouge arménienne pour les familles de disparus. CC BY NC ND / CICR / A. Kachotyan

Masis, Armenia. Maria, the daughter of a missing person, gives a warm hug to Vladimir Kaprielov, who is respected and loved by the families of everyone with a missing relative.

Masis, Arménie. Maria, dont le père a disparu, serre chaleureusement Vladimir Kaprielov, respecté et apprécié par toutes les familles de disparus. CC BY NC ND / CICR / A. Kachotyan

Dans le cadre de son projet d'accompagnement, le CICR organise des cérémonies de commémoration qui réunissent les proches de personnes portées disparues dans toute l'Arménie. Ces manifestations sont organisées en collaboration avec la Société de la Croix-Rouge arménienne, des ONG locales et les autorités.