Combats au Haut-Karabakh : le CICR prêt à agir en tant qu'intermédiaire neutre

03 avril 2016

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est préoccupé par les conséquences humanitaires des combats qui, depuis le 2 avril, s'intensifient dans le Haut-Karabakh. Des civils sont parmi les pertes signalées de part et d'autre de la ligne de contact.

"Le CICR est prêt à apporter son aide et à soutenir toutes les personnes touchées par les combats ainsi qu' à agir comme intermédiaire neutre entre les parties, a déclaré Patrick Vial, chef des opérations pour la région. Toutes les parties au conflit ont l'obligation de respecter les règles du droit international humanitaire et de veiller particulièrement à ce que les populations civiles et les infrastructures nécessaires leurs besoins soient respectées et protégées ".

Le CICR est présent depuis 1992 dans la région, en lien avec le conflit du Haut-Karabakh. A travers ses délégations à Bakou (Azerbaïdjan) et de Erevan (Arménie) ainsi que sa mission du Haut-Karabakh, le CICR soutient les communautés vivant le long de la ligne de contact et de la frontière internationale entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. En outre, le CICR travaille sur la problématique des personnes disparues et le soutien à leurs familles, assure des visites aux détenus et facilite, en tant qu' intermédiaire neutre, le transfert et le rapatriement des personnes libérées des deux côtés de la frontière et de la ligne de contact.

Informations complémentaires :

Ilaha Huseynova, délégation du CICR à Bakou, tél: +994 50 316 00 24
Zara Amatuni, délégation du CICR à Erervan, tél: +374 99 011 360
Eteri Musayelyan, mission du CICR en Haut-Karabakh, tél: +374 97 29 80 85
Neha Thakkar, CICR Genève, tél: +41 79 574 06 36