Côte d'Ivoire : un atelier pour répondre aux défis de la gestion des prisons

22 avril 2015

Abidjan (CICR) – Une trentaine de régisseurs des maisons d'arrêt et de correction de Côte d'Ivoire et plusieurs représentants de ministères intervenant dans le fonctionnement du système pénitentiaire participeront du 22 au 24 avril 2015, à Abidjan, à un atelier organisé conjointement par le ministère ivoirien de la Justice, des droits de l'homme et des libertés publiques et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Il s'agira de débattre des meilleures façons de contribuer à l'amélioration de la santé, de l'alimentation et de l'hygiène des détenus, ainsi que de la maintenance des infrastructures pénitentiaires de la Côte d'Ivoire. Une attention particulière sera accordée à l'élaboration et à la gestion des budgets pour couvrir les besoins essentiels des détenus.

« C'est la cinquième fois qu'un tel atelier est organisé depuis 2011. C'est toujours une excellente occasion de renforcer les compétences des régisseurs de prisons en trouvant ensemble des solutions concrètes », explique M. Ouata Babacar, directeur des affaires pénitentiaires. « Nous profitons de l'expérience du personnel du CICR, qui intervient efficacement à nos côtés dans la résolution des crises en apportant une aide cruciale sur le plan nutritionnel, de la santé, de l'assainissement et de l'hygiène. En 2014, huit prisons ont bénéficié de programmes de réhabilitation ou de construction d'infrastructures, comme les cuisines, les installations sanitaires et les systèmes d'approvisionnement en eau. »

L'année dernière, les délégués du CICR se sont rendus dans les 34 centres de détention que compte le pays, visitant près de 12 000 détenus pour évaluer leurs conditions de détention. Les détenus arrêtés en relation avec la crise post-électorale ou accusés de porter atteinte à la sûreté de l'État font l'objet d'une attention particulière, de même que les femmes et les mineurs.

En 2014, 1 711 détenus souffrant de malnutrition aiguë, dépistés dans le cadre d'un programme de surveillance mené dans 21 prisons du pays, ont bénéficié d'un soutien nutritionnel. Par ailleurs, plus de 400 détenus dans 18 prisons ont reçu un traitement pour soigner des maladies liées à des carences vitaminiques, et 2 793 détenus dans huit prisons ont bénéficié d'une assistance nutritionnelle en vitamines et minéraux.

Plus de 7 900 détenus ont reçu des articles d'hygiène et bénéficié de campagnes de lutte contre les vecteurs de maladies (comme les rats et les insectes), qui leur ont permis de garder un environnement propre et une bonne hygiène personnelle. En outre, les infirmeries de 29 prisons se sont vu remettre des médicaments ou du matériel médical.

Informations complémentaires :
Léa France Doua, CICR Abidjan, tél. : +225 22 40 00 70 / +225 08 08 49 64