Éthiopie : pour l’amour du sport

Promouvoir l’intégration sociale des personnes handicapées grâce au basket-ball.
Article 03 décembre 2018 Éthiopie

« J'ai appris à aimer le basket, c'est un espace où je me sens heureuse, en sécurité, et où je peux être moi-même ».

Abinet Getnet a commencé à jouer au basket-ball en fauteuil roulant il y a trois ans, après avoir suivi une formation dispensée par Mina (un mouvement œuvrant pour le changement social), dans la ville de Wolkite en Éthiopie. « Depuis, je m'entraîne sans arrêt », déclare la jeune fille de 24 ans.

À dix ans, Abinet tombe et se blesse à la jambe. « Je n'ai pas dit à mes parents que je m'étais fait mal », raconte-t-elle.

Privée de traitement à l'époque, la blessure ne guérit pas et se transforme en gangrène (c'est ce qui arrive lorsque les tissus endommagés meurent).

Deux ans plus tard, Abinet doit être amputée.

Aujourd'hui, elle fait partie des 28 joueurs qui participent à un camp d'entrainement organisé par le CICR, en partenariat avec la Fédération éthiopienne de basket-ball.

« Il est important de mettre en place ce type de programmes sportifs aux niveaux national et régional et de chercher également des moyens de promouvoir une meilleure intégration des personnes handicapées. En plus de leur donner la possibilité de pratiquer un sport, nous souhaitons renforcer le programme de réadaptation physique afin de leur permettre de faire des études, d'acquérir des compétences professionnelles et de démarrer une entreprise », explique Jess Markt, conseiller pour l'intégration du handicap auprès du CICR.

Le basket-ball en fauteuil roulant figure au nombre des activités du programme de réadaptation physique du CICR en Éthiopie depuis 2012, dans le but de faciliter l'accès des bénéficiaires des centres de réadaptation physique à un sport auquel ils pourraient participer.

Grâce à cette initiative, les personnes handicapées peuvent désormais s'adonner à cette activité sportive.

« Jouer au basket m'apaise et me détend. Avant, je n'étais pas très sociable ; maintenant, je rencontre plein de gens et je communique facilement », se réjouit Menkir Girma, qui joue dans l'équipe d'Amhara.

En juin de cette année, 3 900 personnes handicapées avaient eu accès aux services dispensés par les neuf centres de réadaptation physique soutenus par le CICR en Éthiopie.