Fédération de Russie : des colis alimentaires pour aider des familles ukrainiennes à garder espoir

19 août 2016
Fédération de Russie : des colis alimentaires pour aider des familles ukrainiennes à garder espoir
Vitaliy, Galina et leurs filles ont fui vers la Russie lorsque les premiers tirs ont retenti dans leur ville en Ukraine. CC BY-NC-ND / CICR / K. Volosovtsova

Parmi toutes les personnes qui ont fui le sud-est de l'Ukraine pour gagner la région de Krasnodar en Russie, plus de 9 000 bénéficient de l'assistance du CICR. Nous travaillons avec la section de Krasnodar de la Croix-Rouge russe pour nous assurer qu'elles aient l'essentiel, mais leur vie est toujours faite d'une alternance d'espoirs et d'incertitudes.

La plupart des personnes qui ont fui leur foyer en raison du conflit espèrent rentrer chez elles prochainement. Mais les hostilités ont tendance à se prolonger et les choses prennent une autre tournure. Beaucoup luttent pour survivre, sans travail et sans logement permanent.

Vitaliy a gagné Krasnodar avec sa femme et ses deux filles il y a deux ans. « Nous sommes partis tout simplement parce que nous avions peur. Nos filles étaient petites et nous ne voulions pas qu'elles voient ce qui se passait là-bas. De plus, ma femme était enceinte de trois mois. Alors quand nous avons entendu les premiers tirs, nous avons fait nos bagages, explique Vitaliy. Nous avons littéralement sauté dans le dernier train pour le kraï de Krasnodar. »

Vitaliy et les siens ont tout d'abord rejoint Kouchtchevskaïa, où ils avaient de la famille qui leur avait promis de les aider au départ. Comme il était difficile de trouver un emploi, ils ont dû se rapprocher de Krasnodar. C'est là qu'ils ont appris qu'ils allaient bientôt avoir des jumeaux.

« Il fallait que je trouve un moyen de subvenir aux besoins de ma famille. J'ai un permis de travail mais c'est très difficile de trouver un emploi par ici. Je m'en sors avec de petits boulots, poursuit Vitaliy. Je continue de chercher et je ne perds pas espoir. Le plus important, est de garder espoir ! Mais sans l'aide de la Croix-Rouge, nous n'y arriverions pas. »

Albina, Alina et Polina, les trois cadettes. CC BY-NC-ND / CICR / K. Volosovtsova

Cela fait deux ans qu'ils ont quitté leur maison, mais elle leur manque toujours. « Je n'arrête pas de penser à notre vie quand nous étions chez nous ; c'est notre pays après tout. Je ne sais pas si nous y retournerons un jour. Nos voisins nous ont dit que notre maison avait été détruite ; donc nous n'avons nulle part où aller, explique Galina. Aujourd'hui, c'est ici que nous construisons notre avenir. »

Galina et les filles ont toujours le sourire aux lèvres, ce qui fait le bonheur de Vitaliy et l'aide à garder le moral. Natasha, l'aînée, aime la photographie et rêve de devenir coiffeuse. Albina a hâte de commencer l'école en septembre. Et les jumelles Polina et Alina n'ont que 19 mois, mais elles grandissent et donnent déjà parfois un coup de main à leur mère.

« Nous sommes très reconnaissants pour les colis, ajoute Galina. Nos filles sont gourmandes et le lait condensé disparaît en deux jours. Avec les haricots qui se trouvaient dans les colis, nous faisons des tartes, de la soupe et des salades. Il y a beaucoup de bouches à nourrir ! »

Le CICR, en étroite collaboration avec la section de Krasnodar de la Croix-Rouge russe, apporte une assistance humanitaire dans le kraï de Krasnodar. Nous distribuons des colis alimentaires et des assortiments d'articles d'hygiène à plus de 9 000 personnes venant du sud-est de l'Ukraine, et nous veillons à prendre en compte leurs besoins pour pouvoir leur fournir les articles qui leur manquent.