Mali : fin des travaux du centre orthopédique de Mopti

23 décembre 2019
Mali : fin des travaux du centre orthopédique de Mopti
Un maçon effectue des travaux de finition. Sidi B. Diarra / CICR.

Fruit d'un mécanisme de financement innovant pour la construction de trois centres en Afrique, le centre de réhabilitation physique à Mopti sera une antenne du Centre National d'Appareillage Orthopédique du Mali (CNAOM) dans le centre du pays. À la fin des travaux de construction, nous faisons le point avec Miriam Waweru, cheffe de projet.

Cérémonie de pose symbolique de la première pierre du Centre par le Ministre de la Soliodarité et de l'action en humanitaire du Mali, en compagnie du chef de délégation du CICR au Mali et d'autres personnalités de la région de Mopti. CICR.

Pourquoi le CICR, au lieu de l'humanitaire d'urgence, décide de construire tout un centre ?

Les besoins en appareillage orthopédique et en réadaptation fonctionnelle sont importants, surtout dans les régions au Nord et au centre du pays. C'est face à cette situation et afin d'améliorer l'accès aux services de réadaptation physique que le CICR, en collaboration avec le Gouverment malien, a emtrepris la construction du centre. L'objectif principal du projet est d'améliorer l'accès et la qualité des appareils orthopédiques et des services de physiothérapie pour les personnes en situation de handicap.

Vue aerienne de la maquette du centre. CICR.

Les briques rouges caractérisent l'architecture du centre, pourquoi ce choix ?

Pour les murs et certains plafonds, nous avons utilisé des briques en terre stabilisée, fabriquées localement. Grâce à ce type de briques, les bâtiments restent frais même lorsqu'il fait très chaud. Si les bâtiments sont adaptés aux aléas climatiques, la consommation d'énergie est réduite et les coûts de fonctionnement sont considérablement réduits.

Production des briques en terre comprimée par une entreprise locale. CICR.

Quand est-ce que les premiers patients pourraient bénéficier des services du centre ?

Depuis décembre (2019), les travaux de finition tels que la peinture, l'électrification et l'installation des appareils sanitaires sont terminés. La deuxième étape consiste à recruter et former le personnel qui va gérer ce centre. Nous travaillons étroitement avec les ministères de la santé et de la fonction publique pour recruter les talents nécessaires. 34 postes sont ouverts. Au Mali, il y a peu d'orthoprothésistes et de physiothérapeutes. Le CICR finance les études de quatre orthoprothésistes maliens à Lomé. Ces étudiants seront de retour au Mali dès juin 2020 pour travailler au centre. Avec le soutien de l'Etat malien, nous espérons que les premiers patients pourront être reçus à partir du second semestre de l'année.

10 375 personnes ont été pris en charge en 2019 grâce au programme de réadaptation physique.

Pour plus d'informations sur ce mécanisme de financement innovant qu'est les "obligations à impact humanitaitre".