Il y a 20 ans à Srebrenica

  • Tuzla, Bosnie-Herzégovine, 1er juillet 1995.
    Tuzla, Bosnie-Herzégovine, 1er juillet 1995.
    Au cours des jours qui ont suivi la chute de Srebrenica, les civils qui avaient fui la ville ont commencé à arriver à Tuzla. Pendant les deux premières semaines, le personnel du CICR a bravé le danger, recueillant en rase campagne des personnes qui ne pouvaient plus marcher et les prenant à bord de ses véhicules.
    © Croix-Rouge danoise / M. Ostergaard / v-p-yu-d-00032-16
  • Base aérienne de Tuzla, Bosnie-Herzégovine, 1995.
    Base aérienne de Tuzla, Bosnie-Herzégovine, 1995.
    Des secours d’urgence, ainsi que des vivres et de l'eau ont été fournis aux personnes déplacées.
    CC BY-NC-ND / CICR / F. Berger / v-p-yu-d-00033-21
  • Bureau des recherches de la Croix-Rouge, région de Tuzla, Bosnie-Herzégovine, 1995.
    Bureau des recherches de la Croix-Rouge, région de Tuzla, Bosnie-Herzégovine, 1995.
    Des proches de personnes disparues à Srebrenica cherchent à avoir des nouvelles. Après le 11 juillet 1995, une liste de toutes les personnes restées à Srebrenica a été remise sans tarder aux autorités. Les familles ont pu faire enregistrer le nom des personnes portées disparues.
    CC BY-NC-ND / CICR / F. Berger / v-p-yu-d-00033-19
  • Bijeljina, Bosnie-Herzégovine, 17 août 1995.
    Bijeljina, Bosnie-Herzégovine, 17 août 1995.
    Les civils ont souffert dans toute la Bosnie-Herzégovine. Sur cette photo, une aide d’urgence est distribuée aux personnes qui ont fui les combats à Banja Luka et ont cherché refuge à Bijeljina.
    CC BY-NC-ND / CICR / T. Gassmann / v-p-yu-d-00034-13
  • Tuzla, Bosnie-Herzégovine, janvier 1997.
    Tuzla, Bosnie-Herzégovine, janvier 1997.
    Deux ans après la fin du conflit, cette petite fille montre la photo d'un parent disparu pendant la guerre. Vingt ans après la guerre des Balkans, plus de 10 000 personnes sont toujours portées disparues. Leurs familles ne savent pas ce qui leur est arrivé.
    CC BY-NC-ND / CICR / P. Pellegrini / v-p-yu-d-00048-19
  • Srebrenica, Bosnie-Herzégovine, 2002.
    Srebrenica, Bosnie-Herzégovine, 2002.
    Pour ces trois femmes, le « catalogue des effets personnels » établi par le CICR est un des rares moyens dont elles disposent pour rechercher leurs proches disparus.
    CC BY-NC-ND / CICR / S. Bajrambasic / v-p-ba-e-00027
  • Srebrenica, Bosnie-Herzégovine, août 2002.
    Srebrenica, Bosnie-Herzégovine, août 2002.
    Le mari de Dzidza et ses deux fils, Almir et Azmir, ont disparu à Srebrenica. Cette photo a été prise en 2002. En 2007, Dzidza a enfin eu des nouvelles. Le squelette d'un de ses fils a été identifié. Comme ses deux garçons étaient d'un âge rapproché, il a été impossible de déterminer s'il s'agissait du corps d'Almir ou de celui d'Azmir. De son mari, on a uniquement retrouvé un os de tibia.
    CC BY-NC-ND / CICR / N. Danziger / v-p-ba-e-00002
10 juillet 2015

Le 11 juillet 2015 marque le vingtième anniversaire du massacre de près de 8 000 personnes à Srebrenica, pendant le conflit en Bosnie-Herzégovine. Après la prise de la ville, la population a fui vers les villes voisines et un grand nombre est arrivé dans le camp pour personnes déplacées de la base aérienne de Tuzla, qu'on voit sur certaines de ces photos. Le conflit bosniaque a pris fin en 1995, mais il reste encore beaucoup de disparus dont les familles ignorent toujours le sort vingt ans après.

S'inscrire à la newsletter