Irak: les civils blessés piégés à Mossoul doivent être évacués et soignés

19 juin 2017
Irak: les civils blessés piégés à Mossoul doivent être évacués et soignés
Mossoul. CC BY-NC-ND / CICR

Genève/Bagdad – Le CICR est préoccupé par la situation des dizaines de milliers de civils qui se retrouvent piégés à Mossoul alors que les opérations militaires s'intensifient dans la vieille ville, densément peuplée.

Les civils, en particulier, doivent pouvoir quitter le secteur pour recevoir des soins médicaux.

«Les civils blessés se trouvant dans des zones de conflit doivent immédiatement être évacués vers la structure médicale la plus proche – c'est un impératif», déclare Katharina Ritz, qui dirige la délégation du CICR en Irak.

Le nombre de civils blessés en provenance de Mossoul-Ouest n'a cessé d'augmenter ces derniers jours. D'après les observations de l'équipe chirurgicale du CICR, environ 90 % des victimes ont été blessées par balle, par l'explosion de bombes ou dans des bombardements.

«Nous prenons chaque jour en charge des dizaines de nouveaux patients, dont des enfants et des personnes âgées. Malheureusement, pour beaucoup d'entre eux, il est déjà trop tard et ils meurent peu après leur arrivée», déplore Julia Schürch, médecin urgentiste du CICR déployé à Mossoul-Ouest.

«Pourquoi n'être pas venus plus tôt ? Parce que, dans leur fuite face à la violence, ils sont forcés de faire des choix impossibles sur des questions de vie ou de mort», poursuit le Dr Schürch.

Conformément au droit international humanitaire (DIH), les blessés et les malades doivent recevoir, dans toute la mesure du possible et dans les délais les plus brefs, les soins médicaux dont ils ont besoin. Le CICR rappelle aux parties au conflit que toutes les précautions pratiquement possibles doivent être prises pour éviter ou, du moins, réduire au minimum les pertes en vies civiles et les dommages aux biens civils qui pourraient être causés incidemment.

«À Mossoul, la proximité des combattants et des non-combattants exige que chacun consacre plus d'efforts à la protection des civils», souligne Mme Ritz.

Selon un rapport spécial sur la guerre urbaine publié la semaine dernière par le CICR, 47 % de toutes les pertes civiles enregistrées dans des conflits armés au niveau mondial résultaient des combats livrés dans les villes d'Irak, de Syrie et du Yémen.

Le CICR porte assistance aux habitants touchés depuis le début de l'offensive à Mossoul. Plus d'un million de personnes, dont des déplacés internes et des membres de communautés d'accueil, ont reçu des vivres, des articles de secours, de l'eau potable, des médicaments et des soins médicaux d'urgence.

Note à l'intention des rédactions et des médias:

- Des séquences vidéo de Mossoul-Ouest, montrant des blessés en train d'être soignés à l'hôpital général de Mossoul, seront disponibles plus tard dans la journée sur le site www.icrcnewsroom.org.

Informations complémentaires:

Sarah Alzawqari, CICR Bagdad, tél. : +964 790 191 6927
Ralph El Hage, CICR Amman, tél. : +962 77845 4382
Iolanda Jaquemet, CICR Genève, tél. : +41 79 447 37 26