Lac Tchad : la Croix-Rouge cherche à intensifier son action face à la crise humanitaire

16 septembre 2015

Abuja (CICR) – La Croix-Rouge lance aujourd'hui une réunion régionale de deux jours à Abuja pour améliorer la coordination de son action face à la crise du lac Tchad. Parmi les partenaires de la Croix-Rouge figurent le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et les Sociétés nationales du Cameroun, du Tchad, du Niger et du Nigéria.

Le conflit armé dans le nord-est du Nigéria a engendré une crise humanitaire majeure qui a des répercussions également au Cameroun, au Tchad et au Niger. Dans les quatre pays, des communautés toutes entières sont déracinées, des centaines de milliers de personnes ont été contraintes d'abandonner leurs biens, et vivent désormais dans des communautés d'accueil ou dans des camps. Cette situation accentue les pressions qui pèsent déjà sur les populations hôtes, déjà vulnérables, et met à mal les infrastructures.

« La population manque de vivres, d'eau, d'abris et de soins médicaux », dit Patricia Danzi, cheffe des opérations du CICR pour l'Afrique. « Les habitants souffrent aussi de blessures invisibles (traumatisme psychologique) qui doivent être traitées avec tact et empathie. »

Jusqu'en 2015, les partenaires de la Croix-Rouge ont aidé plus de 500 000 personnes dans la région du lac Tchad en acheminant des vivres, des articles ménagers essentiels, de l'eau potable et en prodiguant des soins de santé. La Croix-Rouge aide aussi à rétablir le contact entre les membres de familles dispersées.

« Les résultats de cette réunion permettront d'intensifier l'action menée par le Mouvement de la Croix-Rouge pour faire face aux besoins des personnes touchées par la crise », déclare Elder Bolaji Akpan Anani, président de la Croix-Rouge du Nigéria.

Des centaines de milliers de personnes n'ont toujours pas reçu d'assistance en raison du manque de fonds. Il reste encore beaucoup à faire pour répondre aux besoins urgents des victimes de la crise du lac Tchad.

Informations complémentaires :

Aurélie Lachant, CICR Genève, tél. : +41 79 217 32 17
Dénes Benczédi, CICR Abuja, tél. : +234 706 418 90 02 / +234 703 595 41 68
Daddy Rabiou Oumarou, CICR Niger, tél. : +227 92 19 91 85
Sylvie Pellet, CICR Cameroun, tél. : + 237 699 41 65 79