Le CICR intensifie ses opérations dans l'est de l'Ukraine

12 décembre 2014

L'hiver devenant de plus en plus rigoureux, le CICR s'emploie à intensifier ses activités dans les régions de Donetsk et Lougansk, en Ukraine, afin de venir en aide aux personnes touchées par le conflit. L'institution avait été contrainte de suspendre ses activités dans la région après le décès tragique d'un de ses employés, début octobre.

Laurent Corbaz, chef des opérations du CICR pour l'Europe et l'Asie centrale, explique : « Depuis début décembre, nos équipes ont pu reprendre leurs activités à Donetsk et Lougansk. Nous continuons d'entretenir un dialogue constructif avec le gouvernement ukrainien et les autorités locales dans l'est du pays, dans le but d'étendre nos opérations en toute sécurité pour notre personnel. La situation est toujours très instable, et nous devons être très prudents. Mais l'hiver est maintenant là et nous faisons tout notre possible pour répondre aux besoins urgents de la population ».

De nombreux appartements et maisons des régions de Donetsk et Lougansk, endommagés par les bombardements, sont devenus inhabitables avec le froid. Le CICR a donc fourni de quoi réparer les fenêtres et les toits de plus de 7 000 appartements de la région de Donetsk. Ces dernières semaines, le CICR et la Croix-Rouge d'Ukraine ont fourni une assistance humanitaire à quelque 10 000 personnes touchées par les violences ou vivant à proximité des zones de conflit dans les régions de Lougansk, Donetsk et Mariupol.

« Une de nos priorités est de faire en sorte que les gens aient un toit, du chauffage et de la nourriture, a précisé Laurent Corbaz. C'est l'essentiel qui doit être assuré pour préserver la dignité des personnes en ces temps très difficiles. »

Le CICR a aussi approvisionné neuf hôpitaux de la région de Donetsk en fournitures médicales pour plusieurs centaines de patients.

On estime que 450 000 personnes environ seraient déplacées en Ukraine et qu'un nombre équivalent aurait cherché refuge dans les pays voisins. Le CICR fournit une assistance et un soutien financier aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge de l'Ukraine, de la Russie et du Bélarus pour leur permettre de répondre aux besoins des personnes qui ont fui le conflit. Quelque 40 000 personnes ont reçu des vivres et des articles ménagers essentiels en Crimée, par exemple.

« Une autre priorité importante pour le CICR est d'obtenir l'accès à toutes les personnes détenues en relation avec le conflit, que ce soit par le gouvernement ou les mouvements séparatistes », a ajouté M. Corbaz. Le CICR visite actuellement des détenus à Zaporizhia, Odessa, Poltava, Kharkov et Kiev, afin de suivre de près leurs conditions de détention et le traitement qui leur est réservé. Il poursuit ses efforts visant à obtenir l'accès aux personnes détenues à Donetsk et Lougansk.

Informations complémentaires :
Ashot Astabatsyan, CICR Kiev, tél. : +380 67 509 42 06
Anastasia Isyuk, CICR Genève, tél. : +41 22 730 30 23 ou +41 79 251 93 02
Victoria Zotikova, CICR Moscou, tél. : +7 495 626 54 26 ou +7 903 545 35 34

Vous pouvez aussi suivre les activités du CICR en Ukraine sur la carte interactive :
https://www.icrc.org/fr/document/crise-en-ukraine-les-activites-menees-p...

Faits et chiffres

Abris et conditions de vie

  • Les municipalités de Sloviansk et Mykolaivka, dans la région de Donetsk, ont reçu 54 000 mètres carrés de vitrage pour la réparation des fenêtres d'environ 7 300 appartements endommagés par les bombardements. Des matériaux pour les toitures ont aussi été fournis pour que les travaux de réparation nécessaires et urgents à l'approche de l'hiver puissent être entrepris.
  • Afin de rétablir l'approvisionnement en eau des habitants de Kramatorsk, dans la région de Donetsk, le CICR a fourni à la municipalité des tuyaux et du matériel de réparation.
  • Pour pouvoir faire face à une éventuelle pénurie d'eau, le CICR prépositionne du matériel d'approvisionnement en eau (pompes, matériel pour le traitement de l'eau et réservoirs de stockage...), avec lequel il pourra, au besoin, répondre aux besoins de près de 10 000 personnes dans les régions de Donetsk et Lougansk.

Assistance

  • Le CICR a distribué des vivres et d'autres articles à 10 000 personnes environ, tant des habitants touchés par le conflit que des personnes déplacées dans les régions de Dontetsk et de Lougansk.
  • Environ 350 personnes déplacées souffrant d'un handicap et installées dans des sanatoriums à Odessa ont reçu des articles d'hygiène et autres secours.
  • Le CICR continue d'émettre des bons d'achat, via la Croix-Rouge d'Ukraine, pour aider les personnes déplacées dans les régions de Kharkiv et de Marioupol. À ce jour, plus de 10 300 bons, d'un montant de 200 hryvnas chacun (un peu plus de 15 dollars US), ont été distribués.

Soins de santé

  • Des assortiments de matériel pour pansements et transfusions sanguines, des articles chirurgicaux et d'autres fournitures médicales pour soigner les personnes blessées pendant les hostilités et les personnes déplacées ont été donnés à neuf hôpitaux de la région de Donetsk, parmi lesquels quatre hôpitaux situés dans la ville de Donetsk et quatre à Marioupol.
  • Une cinquantaine de médecins travaillant dans la région de Donetsk et s'occupant de soigner des patients dont les blessures sont liées à la violence ont participé à un séminaire de deux jours sur la chirurgie de guerre, les 4 et 5 novembre à Marioupol.
  • Le CICR a approvisionné le Bureau de médecine légale de la ville de Donetsk en fournitures médicolégales devant garantir une manipulation digne des corps des personnes décédées. Dans le même temps, deux formations d'une journée ont été organisées à l'intention des volontaires de l'Union « mémoire nationale » à Kiev et de la Croix-Rouge d'Ukraine à Dnepropetrovsk. L'objectif était de former les participants à l'identification des restes humains.

Visites des lieux de détention

  • Le CICR a visité des personnes détenues pour des raisons liées au conflit dans des lieux de détention administrés par les autorités ukrainiennes à Zaporijia, Odessa, Poltava, Kharkiv et Kiev. Ces visites ont pour but d'observer les conditions de détention et le traitement réservé aux détenus.
  • Le CICR continue de solliciter l'accès aux détenus à Donetsk et Lougansk. Il est prêt à agir en tant qu'intermédiaire neutre en cas de libération simultanée de prisonniers.

Dialogue avec les parties au conflit

  • Le CICR continue de dialoguer avec toutes les parties au conflit sur la question de la conduite des hostilités. Il demande notamment aux parties de s'abstenir d'attaquer les civils et les biens de caractère civil.
  • Les 24 et 25 novembre, le CICR a animé un séminaire auquel ont participé 17 officiers de police chargés d'assurer la sécurité publique dans la région d'Odessa. Ce séminaire, qui s'est tenu à Odessa, visait à débattre de l'applicabilité des droits de l'homme et des principes humanitaires dans les opérations de maintien de l'ordre.

Munitions non explosées

  • Afin de soutenir les efforts engagés par l'État pour enlever les restes explosifs de guerre qui infestent les régions de Donetsk et Lougansk, le CICR a fait don d'équipement (détecteurs de métaux, tabliers protecteurs, viseurs, etc.) aux services ukrainiens d'intervention en cas d'urgence.

Coopération avec la Croix-Rouge d'Ukraine

  • Le CICR a fourni à la Croix-Rouge d'Ukraine du matériel et une assistance technique afin de l'aider à dispenser les premiers secours et d'autres secours humanitaires dans les situations d'urgence.
  • Une tente a été installée à Marioupol pour permettre à la Croix-Rouge d'Ukraine d'y entreposer l'aide humanitaire qu'elle distribue.

Coopération avec la Société de la Croix-Rouge russe

  • Dans la région de Rostov, où quelque 50 000 personnes déplacées en provenance de l'est de l'Ukraine ont trouvé refuge, le CICR a fourni des secours d'une valeur de 60 000 dollars US à la section locale de la Croix-Rouge russe afin d'accroître la capacité de celle-ci à venir en aide à ces personnes.
  • Le CICR apporte également une aide méthodologique à la section locale de Rostov, où il organise des formations à l'intention du personnel et des volontaires.
  • Le CICR s'apprête à fournir des colis de vivres et d'articles d'hygiène à la Croix-Rouge russe qui les distribuera en décembre à 10 000 Ukrainiens déplacés dans le kraï de Krasnodar et en Adyguée.
  • Avec la Croix-Rouge russe, le CICR travaille à rétablir le contact entre les proches séparés par le conflit.
  • Dans le Nord-Caucase, le CICR collabore également avec la Croix-Rouge russe à fournir aux personnes déplacées d'Ukraine de la nourriture, des articles de première nécessité et un soutien financier. Entre novembre et décembre, plus de 270 personnes ont reçu une aide du CICR en Tchétchénie et au Daguestan.

Crimée

  • Le CICR approvisionne les sections locales de la Croix-Rouge en articles de secours devant être distribués aux personnes qui ont fui la violence dans l'est de l'Ukraine. En novembre, le CICR a fourni des colis de vivres et des articles d'hygiène pour 9 000 Ukrainiens déplacés. Au total, quelque 40 000 personnes ont bénéficié d'une assistance humanitaire en Crimée.
  • Le CICR contribue aussi à accroître les capacités des sections locales de la Croix-Rouge, en leur fournissant des véhicules et en finançant les distributions de secours par exemple.

Soutien à la Société de la Croix-Rouge de Bélarus

  • Le CICR a fait don de plus de 490 000 dollars US à la Société de la Croix-Rouge de Bélarus pour qu'elle puisse fournir à 3 000 Ukrainiens déplacés et hébergés dans le pays des vêtements chauds et de la nourriture.
  • Il aide aussi à renforcer la capacité de la Société nationale à intervenir en cas d'urgence : il réapprovisionne les stocks d'urgence, paye le loyer et d'autres frais, forme les volontaires, etc.