Le parcours inspirant de Chawan : du handicap à l’inclusion

Le parcours inspirant de Chawan : du handicap à l’inclusion

Chawan est une jeune femme de 33 ans originaire d’Erbil, dans la région du Kurdistan irakien. Elle est une source d’inspiration pour ses pairs, car elle continue à subvenir aux besoins de sa famille sans jamais cesser d’assouvir ses passions.
Article 22 avril 2024 Irak

Enfance et défis

Depuis l'âge de trois ans, Chawan vit avec un handicap, qui l'a amenée à subir un grand nombre d'interventions chirurgicales et de traitements. Malgré une paralysie du bas du corps, la chirurgie et l'utilisation d'une orthèse lui ont permis de retrouver sa mobilité. À aucun moment son handicap ne l'a d'ailleurs empêchée d'aider sa mère dans les tâches ménagères ou de prêter main-forte à son père dans la gestion de la papeterie familiale après l'école.

Très tôt, elle rêvait de devenir professeure d'arts plastiques, car elle aimait profondément l'art. Son handicap s'est toutefois avéré l'un des principaux obstacles qui l'ont empêchée de poursuivre ce rêve.

 

Avin Yasin Mohammad/ICRC

Le début d'un voyage culinaire

Bien que titulaire d'un diplôme en informatique, Chawan n'est pas parvenue à trouver un emploi dans ce domaine. C'est pourquoi, à l'âge de 24 ans, elle a lancé une entreprise de cuisine avec sa sœur aînée, Hero, son modèle et partenaire dans ce projet culinaire. « J'adore cuisiner depuis que je suis toute petite. Ma sœur aînée, qui a 14 ans de plus que moi, est une source d'inspiration. Elle a appris la cuisine et enseigné les qualités requises pour devenir un bon chef à de nombreuses personnes, dont moi. Je lui suis redevable. »

Les deux sœurs ont démarré leur activité en cuisinant chez elles pour des clients qui en faisaient la demande, en utilisant les réseaux sociaux, ainsi que leur cercle d'amis et de proches, pour promouvoir leur activité. Elles préparaient des repas pour des écoles, des jardins d'enfants, des hôpitaux et des évènements tels que des mariages, des anniversaires et des fêtes prénatales.

Chawan a ensuite travaillé comme cheffe cuisinière dans une école privée, préparant les repas quotidiens de plus de 850 élèves pendant quatre ans.

Au dernier trimestre 2023, le centre de réadaptation physique d'Erbil, géré par le CICR, recherchait un chef de cuisine pour sa cafétéria. Son ouverture officielle a été célébrée en novembre 2023, avec Chawan à ce poste.

Expertise culinaire

Chawan prépare toute une gamme de plats locaux, notamment du riz avec de la soupe, du biryani, du kefta, du burger et du dolma, en veillant à servir des repas sains, riches en nutriments et couvrant tous les groupes alimentaires essentiels.

« C'est une personne très sympathique et ses plats sont exceptionnels, en particulier son dolma », déclare l'un de ses clients, membre du personnel du CICR.

« Sa passion pour la cuisine m'inspire et son engagement en faveur de l'inclusion me motive. Chawan prépare des repas culturellement adaptés, qui répondent aux attentes. Son talent culinaire, associé à sa persévérance, témoigne du pouvoir de la détermination face à l'adversité », déclare un autre client.

Grâce à cette opportunité, Chawan a pu obtenir une licence de cuisine, ce qui lui permet de proposer ses services à un public plus large par le biais d'applications de livraison de repas.

Amour et soutien

Non seulement la cafétéria du centre de réadaptation physique d'Erbil a fourni à Chawan un emploi durable, mais elle lui a également permis de trouver des opportunités d'emploi pour son ami, qui est également une personne présentant un handicap, et son mari, qui l'aide.

« Mon mari m'a toujours soutenue. Lorsque j'ai commencé à travailler à la cafétéria du centre de réadaptation physique du CICR, j'avais besoin d'un coup de main. Il travaille maintenant avec moi, principalement pour les tâches de nettoyage. »

Chawan est mariée depuis 2020, et son mari était auparavant employé comme travailleur domestique dans l'un des hôpitaux locaux d'Erbil. « Ce fut un véritable coup de foudre. » Le couple est aujourd'hui heureux et a une fille de 2 ans, Maily.

Inclusion sociale et personnes présentant un handicap

Les personnes présentant un handicap ne doivent pas seulement faire face aux limitations physiques imposées par leur état. Elles se heurtent également à des obstacles qui les empêchent d'accéder à diverses opportunités, les obligent à renoncer à leurs ambitions et les isolent de toute vie sociale. Conscient de ces défis multiples, le CICR œuvre pour l'autonomisation des personnes handicapées. Au-delà des services de réadaptation physique, le CICR s'engage à favoriser l'inclusion en offrant des possibilités d'intégration dans la société. Il s'agit notamment de créer des opportunités d'emploi, d'apporter une aide financière par le biais de subventions en espèces pour des projets microéconomiques et de soutenir les activités paralympiques. En s'attaquant à ces obstacles sociétaux plus larges, le CICR vise à permettre aux personnes handicapées de mener une vie épanouissante et de réaliser leur plein potentiel.

Avin Yasin Mohammad/CICR

Statistiques clés de 1996 à 2024

  • Le centre de réadaptation physique d'Erbil a fourni des services de réadaptation physique à 17 995 bénéficiaires, dont plus de 8651 personnes amputées, parmi lesquelles plus de 60% l'ont été dans le cadre de conflits, en particulier des victimes de mines.
  • Le centre de réadaptation physique d'Erbil a fourni un total de 15 243 prothèses, 13 974 orthèses, 2986 fauteuils roulants et 10 483 aides à la marche, tout en effectuant des réparations et des ajustements sur les aides à la mobilité et les appareils fournis.
  • Le CICR soutient actuellement trois centres de réadaptation physique en Irak, à Erbil (centre de réadaptation physique géré par le CICR), Nassiriya et Bagdad.