IMG_8120 : Intayagene arrache des racines de betterave. Aboubacrine Ag Assikabar – CICR.

Mali : appui à la production maraichère à Kidal.

Matelmene est une zone qui s'étale sur une vallée montagneuse de la commune d'Aguelhok, dans la région de Kidal. La plupart des habitants y pratiquent le maraichage. Lorsque les hostilités ont commencé en 2013, plusieurs maraichers de la zone ont fui avec leurs familles pour se mettre à l'abri. À leur retour, ils rencontrent de grandes difficultés pour reprendre leurs activités de maraichage.
Article 18 mai 2020 Mali

Intayagene est le président du groupement des maraichers de Matelmene. Il prend en charge les besoins de 12 personnes. Comme ses collègues maraichers, il a perdu tout ce qu'il possédait en abandonnant son champ pendant plusieurs années.

« En 2013, il y a eu beaucoup de combats dans notre zone. Par peur de se faire tuer, nous avons décidé de nous déplacer pour mettre nos familles à l'abri. Quand nous sommes revenus, nous n'avons rien trouvé comme matériels dans nos jardins » souligne-t-il.

Sans argent, les maraichers du groupement se débrouillent avec quelques outils de fortune et quelques semences pour reprendre leurs activités et subvenir aux besoins de leurs familles. Mais après 3 années de déplacement forcé, les débuts sont difficiles et la production tourne au ralenti.

Des membres du Groupement de maraichers récoltent. Aboubacrine Ag Assikabar – CICR.

Après avoir évalué leurs besoins, le CICR a appuyé deux groupements de maraichers de la localité en 2019 en mettant à leurs dispositions plusieurs variétés de semences et outils de travail. Des clôtures en grillage ont aussi été construites pour la sécuriser les jardins contre les animaux errants.

« Nous avons rencontré d'énormes difficultés à redémarrer notre activité de maraichage. Grâce à l'assistance du CICR, nous y parvenons enfin. Avec les produits récoltés, nous arrivons à subvenir aux besoins de nos familles et à acheter d'autres outils pour continuer notre activité », poursuit Intayagene.

Le groupement de maraichers de Matelmene produit de la pomme de terre, des betteraves, des aubergines, de la tomate, des choux, des carottes, des oignions et du poivron.

Intayagene pèse des produits qui viennent d'être achetées. Aboubacrine Ag Assikabar – CICR.

Cependant, le conflit armé n'est pas la seule menace qui plane sur les activités de subsistance des habitants de la zone de Matelmene. Les aléas climatiques contribuent aussi à accentuer leur vulnérabilité.

"Certains de nos puits se sont vite asséchés et d'autres se sont effondrés. Ce phénomène est étrange pour nous", relate Mossa, un autre maraicher.

Les températures élevées, le tarissement de plus en plus rapide des puits au fil des années et la faible pluviométrie sont autant de difficultés auxquelles les maraichers mais aussi les éleveurs sont confrontés.

Des clients repartent après avoir acheté des produits. Aboubacrine Ag Assikabar – CICR.

Au Mali, les agriculteurs et les éleveurs continuent de subir les effets combinés du conflit armé et des aléas climatiques dans le Nord et le centre du pays.