Mali : « Le CICR se doit de venir en aide à ces personnes à Ménaka »

Située dans une zone semi-désertique et frontalière de la république du Niger, la région de Ménaka connait des besoins humanitaires croissants. Pour répondre efficacement à cette forte demande, le CICR a décidé d'ajuster ses capacités en termes de ressources humaines et d'infrastructures.
Article 13 décembre 2018 Mali

Mouvements de populations

Dans la région de Ménaka, l'intensification des violences intercommunautaires et des opérations militaires est à l'origine de mouvements de population sans précédent qu'on observe à l'intérieur de la région de Ménaka et entre la région et les villages frontaliers au Niger. Dans un communiqué publié au début du mois de mai, les chefs de délégation CICR du Mali et du Niger avaient lancé un appel à tous les acteurs de la région de Ménaka à tout entreprendre afin d'épargner les communautés qui y vivent.

Situation humanitaire difficile

Dans un site de déplacés installé sur la grande place à Ménaka, les occupants essayent de se protéger des rayons du soleil. « C'est vrai que nous sommes pauvres. Si tu n'as rien, tu ne peux pas exercer d'activités économiques, tu ne peux pas te soigner », dit Fadi Yattara, habitante du site. « Maintenant nous ne pouvons pas dormir tranquillement de peur d'être attaqués. Les hommes risquent d'être braqués et les jeunes filles ont peur de se faire violer », nous raconte la déplacée Aminata Touré lors d'une visite du directeur adjoint du CICR pour l'Afrique dans la ville de Ménaka, fin août 2018.

Mieux répondre aux besoins des populations

Le CICR se doit de venir en aide à ces personnes qui ont tout laissé derrière elles, vraiment tout, et qui manquent d'eau, de nourriture, de soins, d'abris.

« Au vu de l'accroissement des besoins humanitaires dans cette zone, nous allons ouvrir un bureau à Ménaka. Les ressources humaines et des infrastructures de ce bureau permettront de mieux répondre aux besoins de protection et d'assistance des personnes », soutient Jean-Nicolas Marti, chef de délégation du CICR au Mali.

Durant l'année 2018, 800 familles déplacées vivant dans les villes de Ménaka et d'Anderaboucane ont reçu des kits d'urgence du CICR composés d'une bâche, de nattes, de pagnes, de couvertures, de moustiquaires, du savon, de jerricane, de marmite, etc. Le CICR a également appuyé des populations de Ménaka à travers des programmes d'agriculture, d'élevage et de réhabilitation d'ouvrages à caractère communautaire (maraîchages, vaccination des animaux, distribution d'aliments pour bétail et construction des puits pastoraux).