Mali-Niger : mettre fin au cycle alarmant des violences dans la région frontalière

04 mai 2018
Mali-Niger : mettre fin au cycle alarmant des violences dans la région frontalière
Un membre de l’équipe médicale du CICR consulte des patients dans un centre de santé de la région de Tillabéri. CC-BY-NC-ND / CICR

Bamako / Niamey / Dakar (CICR) – Les violences intercommunautaires se sont intensifiées ces derniers jours dans la région de Ménaka au Mali près de la frontière du Niger faisant des dizaines de victimes parmi la population. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) lance un appel à tous les acteurs de la région de Ménaka à tout entreprendre afin d'épargner les communautés qui y vivent. «Nous demandons à tous les acteurs de la région de faire preuve de retenue et de tout mettre en œuvre afin de ne pas verser de l'huile sur le feu. La situation est explosive.», estime Jean-Nicolas Marti, chef de délégation du CICR au Mali.

Les actes de violences intercommunautaires ne sont pas rares dans cette région, notamment à cette période de l'année en raison des aléas climatiques qui rendent difficile l'accès à l'eau et aux pâturages. Ce qui est inhabituel cette année, c'est l'ampleur de ces violences, du nombre de morts, de blessés et des gens qui ont fui.

«Selon des témoignages locaux, des dizaines de corps n'ont toujours pas été enterrés, indique Loukas Petridis, chef de la délégation du CICR au Niger. « Nous lançons un appel pour que les autorités nationales et la communauté internationale s'activent pour trouver des solutions avec tous les acteurs impliqués afin que la violence cesse.»

Afin de répondre aux besoins les plus urgents, le CICR prépare au Niger une assistance immédiate au Centre de santé intégré d'Inatès et continue les efforts d'accompagnement des structures sanitaires de Banibangou et de Bankilaré, afin d'améliorer l'accès des populations résidentes, déplacées et réfugiées à des soins de santé. À terme, quelques 20 000 familles (120 000 personnes) bénéficieront ainsi de cette action qui se traduit déjà par des donations régulières en médicaments essentiels, matériel médical de base, consommables médicaux ainsi que la prise en charge de frais liés aux évacuations des blessés par armes et aux soins d'urgence. Au Mali, le CICR a apporté, en début d'année, une réponse urgente constituée de vivres et de biens essentiels pour plus de 10 000 personnes dans la région de Ménaka. La réponse sera adaptée en fonction de nouveaux besoins.

«Nos efforts d'assistance s'inscrivent également dans une dynamique de renforcement de la résilience des populations agropasteurs par un accès facilité aux aliments céréaliers et de bétail.», ajoute M. Petridis.

Notes aux éditeurs :

  • Bien que ces régions soient difficilement accessibles, le CICR compte y renforcer son action. Au Niger, le CICR a entrepris en urgence la réhabilitation d'un forage pour l'approvisionnement en eau potable des populations déplacées et résidentes de la commune d'Inatés. Quelque 12 600 familles (75 600 personnes) bénéficieront de cette opération, qui à terme fournira 40 000 litres d'eau par jour. Par ailleurs, à Banibangou, une opération similaire a permis d'améliorer l'accès à l'eau de plus de 2 000 personnes résidentes, déplacées et réfugiées grâce à la réhabilitation de deux puits villageois. D'autre part, six nouvelles localités qui abriteront des banques d'aliment pour le bétail et neuf autres des banques céréalières ont été identifiées. Elles vont ainsi s'ajouter aux dix localités déjà soutenues de la sorte.
  • Au Mali, le CICR a apporté, en début d'année, une réponse d'urgence constituée de vivres et biens essentiels de ménage au profit de 1 685 ménages (plus de 10 000 personnes) à Ménaka, Anderamboukane et Tidermene. Afin de renforcer la résilience des populations, le CICR a appuyé des populations de Ménaka à travers des programmes d'agriculture, élevage et réhabilitation d'ouvrages à caractère communautaire (maraîchages, vaccination des animaux, distribution des aliments bétail et construction des puits pastoraux).

Informations complémentaires :

Emmanuel Kagimbura, CICR Mali, ekagimbura@icrc.org, +223 75 99 55 68

Mahamadou Hama Daouda, CICR Niger, mhamadaouda@icrc.org, + 227 921 991 95

Jean-Yves Clémenzo, CICR Dakar, jclemenzo@icrc.org, +221 78 639 86 29

Pour visiter notre site www.cicr.org ou suivez le CICR sur facebook.com/ICRCfrancais et twitter.com/CICR_fr

Pour visualiser les dernières vidéos du CICR et les télécharger en qualité professionnelle, veuillez consulter le site : www.icrcvideonewsroom.org.