Niger : à Garin Wazam, plus de 42 000 personnes reçoivent une assistance alimentaire

Niger : à Garin Wazam, plus de 42 000 personnes reçoivent une assistance alimentaire

Dans la région du Lac, la situation humanitaire reste préoccupante : les déplacés ont tout perdu lorsqu’ils ont fui, les besoins sont énormes et l’assistance alimentaire encore faible.
Article 14 mai 2020 Niger

L'afflux de déplacés alourdit la charge des communautés hôtes, dont les maigres ressources et la générosité sont fortement mises à rude épreuve. De plus, la situation sécuritaire limite les déplacements et l'accès aux moyens traditionnels de subsistance.

À tout cela s'est ajouté l'impact de la pandémie COVID-19, qui pourrait exacerber l'insécurité alimentaire déjà éprouvante.

Dans ce contexte d'insécurité doublée d'une angoisse sanitaire, le CICR adapte sa réponse dans le cadre du soutien des communautés déplacées de Garin Wanzam.

Sur le site de déplacés de Garin Wanzam, la distribution de vivres permet d'améliorer les conditions de vie de 42 245 personnes déplacées et résidentes pendant la période de soudure, en attendant la première récolte.

Ici, les populations ont perdu tous leurs biens mais ont aussi dû abandonner toute activité génératrice de revenus. Parmi elles, se trouve Ina Gana. Elle fait partie des 42 245 personnes ayant bénéficié de cette assistance alimentaire à Garin Wanzam.

Ina Gana en compagnie de sa fille ainée. Niger.

Ina Gana, en compagnie de sa fille ainée. Crédit : CICR

Ina Gana a 50 ans. Veuve et mère de six enfants, elle avait dû fuir en 2016 les combats dans son village. Elle y avait perdu son mari. C'est à Garin Wanzam qu'elle avait trouvé refuge en compagnie de milliers d'autres déplacés.

« Ici, ma famille retrouve une nouvelle vie. Avant je vendais du bois mort ramassé en brousse pour nourrir mes enfants. Nous avons reçu de la nourriture pour couvrir nos besoins pour trois mois. Cela nous soulage et nous met à l'abri du besoin pendant un bout de temps surtout en cette période de Ramadan et d'abstinence. »

Chaque famille a reçu 50 kg de mil/maïs, 25 kg de riz, 25 kg de haricots, 10 litres d'huile et 1 kg de sel et 12 kg de super céréale. C'est l'équivalent d'une ration alimentaire pour trois mois pour subvenir à leurs besoins de base.

En réponse aux besoins alimentaires grandissants des communautés affectées par le conflit, les équipes du CICR et celles de la Croix-Rouge nigérienne ont apporté récemment une aide alimentaire à 101 300 personnes de trois sites de déplacés à savoir Garin Wanzam, Bosso et Toumour dans la région de Diffa.

Cette assistance intègre le respect des mesures préventives contre la pandémie COVID19 et traduit la volonté de l'institution à répondre aux besoins humanitaires provoqués autour du Lac Tchad.