Niger : le droit international humanitaire et le droit islamique au cœur des discussions entre universitaires et leaders religieux

25 novembre 2015
Niger : le droit international humanitaire et le droit islamique au cœur des discussions entre universitaires et leaders religieux

Niamey (CICR) – Un colloque sur l'islam, l'action humanitaire et la protection des victimes des conflits armés, co-organisé par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et l'Université Islamique au Niger, rassemble une trentaine d'enseignants d'universités arabophones et islamiques, et d'intellectuels musulmans d'Afrique, les 25 et 26 novembre, à Niamey.

« Alors que les crises humanitaires liées aux conflits armés et à la violence ne cessent de se multiplier, il nous faut élargir le cercle du dialogue autour du droit international humanitaire (DIH) à d'autres normes, comme le droit et la jurisprudence islamiques, afin d'offrir la protection la plus large et la plus efficace possible aux victimes », déclare Loukas Petridis, chef de délégation du CICR au Niger.

Ce colloque à vocation scientifique permet aux intellectuels des milieux islamiques et des principales universités arabophones et/ou islamiques d'échanger leurs vues sur les questions relatives à l'action et au droit humanitaires, ainsi qu'à la protection et à l'assistance aux populations touchées par un conflit armé.

L'Université islamique au Niger, institution universitaire régionale affiliée à l'Organisation de la Coopération Islamique et co-organisatrice de l'évènement, estime que ce genre de colloque relève des universités en leur qualité de pôles de connaissances, vectrices d'échanges et promotrices de valeurs. Le droit et la jurisprudence islamiques énumèrent des règles protectrices de la vie et de la dignité de la personne humaine dans le cadre d'un conflit armé et encadrent la conduite des hostilités. « C'est aux leaders religieux et universitaires qu'incombe le rôle de diffuser ces règles et de participer à la réflexion sur leur respect », précise le professeur Moncef Jazzar, recteur de l'Université.

Pendant deux jours, une trentaine d'intellectuels venus d'Algérie, du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Guinée, de la Libye, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Niger, du Nigéria, du Sénégal, du Tchad, du Togo et de la Tunisie se pencheront aussi sur les défis qui se posent aujourd'hui à l'action humanitaire, alors que des centaines de milliers de personnes restent sans protection et assistance, souvent faute d'accès et de sécurité pour les humanitaires.

Informations complémentaires :
Oumarou Daddy Rabiou, CICR Niamey, tél. : +227 92 19 91 85
Aurélie Lachant, CICR Genève, tél. : +41 79 217 32 17

S'inscrire à la newsletter