Niger : les forces armées se dotent d’un manuel d’instruction en droit humanitaire

25 mars 2015
Niger : les forces armées se dotent d’un manuel d’instruction en droit humanitaire
Niamey, Niger, 24 mars 2015. Le Secrétaire Général du Ministère nigérien de la Défense reçoit des mains du Chef de délégation du CICR au Niger un exemplaire du manuel d’instruction DIH. [CC BY-NC-ND / CICR / H. Mahamadou]

Niamey (CICR) – Un manuel d'instruction en droit international humanitaire, rédigé par les forces de défense et de sécurité nigériennes avec le soutien du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a été remis officiellement aujourd'hui au ministère de la Défense nationale du Niger.

« Alors que le pays fait face à de multiples défis sécuritaires et qu'il a déployé ses forces armées dans des opérations militaires et de sécurité sur le territoire national, mais aussi sur des théâtres d'opérations à l'étranger, il est impérieux que le comportement de nos militaires soit respectueux des règles et des valeurs qui fondent une armée républicaine », a déclaré M. Karidjo Mahamadou, ministre de la Défense nationale du Niger. « Il est de notre responsabilité de veiller à ce que nos forces de défense et de sécurité connaissent bien le droit international humanitaire et le respectent », a-t-il ajouté.

Depuis 2003, le CICR soutient les forces nigériennes dans leurs efforts pour promouvoir le droit international humanitaire et l'intégrer dans leur formation et leur doctrine ainsi que dans la planification et la conduite de leurs opérations. Le 27 juillet 2012, un arrêté conjoint des ministères de la Défense nationale et de l'Intérieur a rendu obligatoire l'enseignement de ce droit dans les centres de formation et d'instruction militaire, ouvrant ainsi la voie au processus d'intégration, dont la réalisation de ce manuel est l'une des étapes clés. Un groupe de travail, composé d'officiers et de sous-officiers de différents corps des forces de défense et de sécurité et encadré par des experts du CICR, s'est attelé à la rédaction du manuel et a livré un projet qui a été validé et adopté par le ministère de la Défense.

Les forces nigériennes sont engagées sur le territoire national dans plusieurs opérations de défense et de sécurité et font face à de multiples défis sécuritaires, souvent liés aux conflits et violences qui secouent plusieurs pays voisins. Le Niger est en outre un important contributeur de troupes pour les opérations de maintien de la paix de l'Organisation des Nations Unies (ONU), notamment au Mali et en Côte d'Ivoire. Depuis le début du mois de février, les forces armées nigériennes se trouvent engagées dans des opérations militaires dans la région de Diffa, dans l'extrême sud-est du pays, où un conflit les oppose à des groupes armés qui mènent des opérations de part et d'autre de la frontière avec le Nigéria.

A contingent of Niger army personnel about to deploy to Mali as part of MINUSMA receives an IHL briefing from the ICRC.

Département de Ouallam, région de Tillabéry, Niger. Un contingent nigérien en instance de déploiement pour la mission de maintien de la paix de l'ONU au Mali (MINUSMA) est sensibilisé sur le DIH par une équipe du CICR. [CC BY-NC-ND / CICR / H. Mahamadou]

« Grâce à ce manuel, nos instructeurs dans les centres de formation et d'instruction disposeront dorénavant d'un support pédagogique adéquat pour sensibiliser les militaires à leurs obligations dans la conduite des hostilités et à leurs responsabilités dans la protection de la vie et de la dignité des civils, des blessés et des détenus », explique, le colonel-major Oumarou Namata, directeur du Commandement des organismes de formation des forces armées nigériennes (COFFAN).

Le Niger est signataire des Conventions de Genève et de la plupart des traités internationaux de droit international humanitaire. « Ces instruments font obligation aux États de diffuser ce droit et de prendre toutes les mesures nécessaires pour veiller au respect de ses dispositions essentielles, qui visent à limiter les effets des conflits », rappelle M. Loukas Petridis, chef de la délégation du CICR au Niger. « Conformément à son mandat, le CICR continuera à soutenir les efforts entrepris par le Niger dans ce sens et maintiendra un dialogue permanent avec les autorités du pays pour faire en sorte que le droit international humanitaire soit respecté partout où se déroulent des opérations militaires ». Le 12 février 2015, alors que le Niger venait de s'engager dans un conflit avec des groupes armés dans la région de Diffa, le CICR a officiellement transmis aux autorités nigériennes compétentes un mémorandum rappelant les obligations des forces armées dans la conduite des hostilités.

The ICRC regularly briefs deployed military personnel on the basics of IHL.

Poste avancé de Doro Lelewa, Îles du Lac Tchad, région de Diffa, Niger. Des militaires déployés dans les zones d'opérations militaires sont régulièrement sensibilisés sur les règles essentielles du DIH. [CC BY-NC-ND / CICR / K. Djabarma]

Le CICR est le gardien du droit international humanitaire, un ensemble de règles fondées sur des principes humanitaires qui cherchent à limiter les effets des conflits armés. Cette branche du droit protège les personnes qui ne participent pas ou plus aux combats et restreint les moyens et méthodes de guerre. En 2014, le CICR a organisé au Niger des séances de sensibilisation aux règles essentielles de ce droit, auxquelles ont participé plus de 1500 militaires, membres de la garde nationale et gendarmes déployés dans des zones d'opérations militaires ou de sécurité. Quelques 1700 officiers et hommes du rang ont par ailleurs reçu une formation en droit international humanitaire avant leur déploiement au Mali et en Côte d'Ivoire dans le cadre de missions de maintien de la paix de l'ONU. Enfin, des officiers et officiers supérieurs ont bénéficié de bourses pour participer à des formations et des réunions de haut niveau sur le sujet.

Informations complémentaires :
Oumarou Daddy Rabiou, CICR Niamey, tél. : +227 96 66 99 12
Claire Aude Kaplun, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 49 ou +41 79 244 64 05