Une femme à la foire alimentaire, devant les stands. Yaou Diaouga Abloul Rahamane. CICR

Niger : une foire alimentaire qui promeut la dignité des communautés

Dans le cadre de son mandat, le Mouvement de la Croix-Rouge met en œuvre d’importants programmes humanitaires au Niger. Dans la région de Diffa, certains programmes concernent la protection et l’assistance aux populations déplacées, hôtes et résidentes vulnérables et retournées affectées par les conséquences du conflit dans cette région et dans le Nord-est du Nigeria.
Article 13 juillet 2022 Niger Sahel

Depuis 2012, plus de 100 000 personnes ont été assistées à travers des distributions de vivres régulières. Cette approche n’a pas toujours été adaptée aux besoins concrets et immédiats des personnes que le CICR soutient (risque d’écart dans les habitudes de consommation, moins de diversité dans les produits offerts). Dans l’optique de sortir de cette approche d’assistance alimentaire directe, le CICR a lancé en juin 2018 une étude de faisabilité pour mettre en place un projet d’assistance monétaire. En août 2019, le CICR a piloté un changement de modalité, passant d’une assistance en nature à une modalité de coupons électroniques sur le site de Garin Wanzam et plus tard en 2021 ceux de Bosso et Toumour.

Comme dans un supermarché

Une transaction avec la carte éléctronique

 Carte électronique et terminal de paiement, Yaou Diaouga Abdoul Rahamane. CICR

 

Depuis 2019, le CICR distribue une assistance financière par le biais de coupons pour permettre aux différents bénéficiaires de décider de ce qu’ils souhaitent acheter pour leur subsistance.

« Ce coupon leur permet de faire dignement leurs achats auprès des commerçants sans liquidité lors d’une foire alimentaire. Comme dans un supermarché. » nous explique Grema Kouri, point focal sécurité économique CICR Diffa. 

 Chaque bénéficiaire reçoit, via son compte, la somme de 45 140 FCFA à Garin Wanzam, 46 602 FCFA à Toumour et 46 899 FCFA à Bosso. Le jour de la foire, la personne peut dépenser toute la somme. Elle a le choix entre les 11 articles vendus par les commerçants de la région à savoir le maïs, le riz blanc, la farine de blé, le haricot rouge, l’huile de palme, le sel, le thé vert, le sucre, les bouillons, les pâtes alimentaires et le savon.

Cette nouvelle approche permet aux bénéficiaires d’avoir la latitude de choisir leur propre consommation. « J’ai pris 3 sacs de riz, 3 sacs de maïs, 30 litres d’huile, une bonne quantité de savon et des bouillons. » dit Hadiza une bénéficiaire.

 

 

Une foire pour booster l’économie locale

Cette activité permet à la population bénéficiaire de soutenir l’économie locale de la région tout en améliorant la qualité de leur consommation.

Cette année, du 16 au 31 juillet, c’est au total 9660 ménages soit 67 620 personnes des trois sites Bosso (780 ménages), Toumour (4845 ménages) et Garin Wanzam (4107 ménages) qui effectueront des transactions avec des commerçants lors de ces foires afin de se procurer des rations alimentaires pour 3 mois. Cette ration vise à soutenir la couverture de leurs besoins alimentaires pendant la période de soudure, surtout dans un contexte de crise alimentaire déjà prononcé.

Il s’agit de la quatrième année consécutive que le CICR organise la foire dans la région de Diffa. La première foire a été faite en 2019 sur le site de Gari Wanzam utilisant des coupons électroniques à code.

Durant les deux premières foires qui ont été organisées sur chaque site de déplacés, le nombre total de ménages ayant participé et fait des achats est de 13613. Ces ménages ont acheté au total 5588, 058 tonnes de vivres composés de maïs, mil, niébé, huile et riz.