Nord de la Guinée-Bissau : la santé des troupeaux est une question de survie

Nord de la Guinée-Bissau : la santé des troupeaux est une question de survie

Dans les villages de la région de Cacheu, au Nord de la Guinée-Bissau, frontaliers avec la Casamance, des éleveurs parviennent à maintenir leur bétail en bonne santé grâce à l'action d'auxiliaires vétérinaires soutenus par le CICR. Pour ces communautés, l’élevage permet de générer des revenus substantiels tout en fournissant des protéines alimentaires en quantité suffisante.
Vidéo 27 mai 2019 Sénégal

 

 

En collaboration avec les services vétérinaires de la Guinée-Bissau, le CICR a mis en place de 2011 à fin 2018 un programme de santé animale visant à renforcer l'efficacité des auxiliaires vétérinaires de la région de Cacheu où se sont installées des communautés de la Casamance voisine, qui ont fui la violence liée à la crise.

Ces auxiliaires ont bénéficié de formations sur la santé animale, de sessions pratiques de vaccination et de soins sur le terrain, ainsi que d'un accompagnement pour sensibiliser les éleveurs. Ils ont reçu du matériel médical vétérinaire et des médicaments. Des motos ont été mises à leur disposition pour faciliter leur mobilité.

Après sept ans de mise en œuvre, l'appui fourni par le CICR aux auxiliaires est arrivé à son terme fin 2018. Une collaboration qui a été jugée très positive par les différents acteurs. Les services vétérinaires de la Guinée-Bissau pour leur part promettent la pérennité du projet avec l'accompagnement des auxiliaires.