En Ukraine, le CICR poursuit ses activités d'assistance à la population touchée par le conflit et menacée par la pandémie de Covid-19. Svitlana KUZNETSOVA/CICR

Notre expérience d’autres épidémies nous aide à lutter contre le Covid-19

La maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) représente une nouvelle menace majeure pour les habitants du monde entier. Mais elle ne doit pas nécessairement devenir un fléau pour les personnes qui souffrent déjà des effets de la guerre et de la violence.
Article 23 avril 2020

Au CICR, nous avons déployé notre personnel le plus expérimenté pour sauver des vies et éviter un scénario catastrophe. Nous augmentons en ce moment même nos ressources – financements, fournitures médicales, équipements et effectifs – pour aider le plus grand nombre de personnes possible.

Mais parallèlement, il est vital que les États et les organisations humanitaires déploient sans attendre une riposte concertée.

En Ukraine, le CICR poursuit ses activités d'assistance à la population touchée par le conflit et menacée par la pandémie de Covid-19. Svitlana KUZNETSOVA/CICR

Collectivement, nous possédons un important bagage d'expérience dans la lutte contre les flambées d'infections virales. Nous avons aussi une présence mondiale, y compris dans les zones les plus reculées et les plus vulnérables de la planète. Notre action peut être décisive.

Depuis février 2020, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge travaille avec des communautés du monde entier pour améliorer leur préparation et leur résilience. Dans de nombreux pays, africains par exemple, les mesures de préparation aux épidémies mises en place par les gouvernements, les autorités et les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour lutter contre des menaces existantes, comme Ebola, ont permis d'activer rapidement des mesures de prévention contre le Covid-19. Il est aujourd'hui urgent que chacun accorde à ce problème toute l'attention qu'il mérite.

Voici trois exemples d'épidémies que nous avons contribué à endiguer, en collaboration avec les communautés et les autorités (vidéo).

 

Que fait le CICR pour aider les communautés vivant en zone de conflit ?

Dans de nombreux pays, le CICR est la seule organisation à pouvoir accéder à certaines zones de conflit. Cet atout unique nous permet de participer à la riposte contre l'épidémie dans les régions difficiles d'accès et déchirées par la guerre.

Le CICR travaille en coopération avec les Sociétés nationales afin de soutenir leurs activités. Il a adopté une approche multidisciplinaire pour répondre aux préoccupations en matière de santé : des équipes Eau et assainissement s'emploient par exemple à améliorer l'accès à l'eau propre dans des dizaines de régions en crise, notamment en milieu carcéral.

Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, nous avons élaboré un plan d'urgence pour assurer la continuité des activités dans les hôpitaux dispensant des soins vitaux, que nous soutenons partout dans le monde. Nous augmentons ainsi les stocks de fournitures médicales essentielles et mettons en place, ou renforçons, les plans d'urgence et les mesures de prévention et de contrôle des infections dans les hôpitaux dont le fonctionnement dépend largement du soutien du CICR.

 

La menace constante du Covid-19 ne nous empêche pas d'aider les personnes en détresse, mais en respectant toujours les mesures de précaution qui s'imposent. CICR

Pour soutenir les hôpitaux dans les zones de conflit, nous distribuons des fournitures et du matériel, apportons une aide financière et organisons des formations pour le personnel. Nous appuyons les travaux d'infrastructure visant à accroître la capacité hospitalière, assurer un approvisionnement régulier en eau et une gestion appropriée des déchets, et améliorer la prestation globale de services médicaux. Nous diffuserons en outre des conseils, des orientations et des normes à suivre auprès des autorités pour les aider à prévenir et à combattre l'épidémie.

Dans de nombreux lieux de détention à travers le monde, le CICR collabore avec les autorités compétentes pour renforcer les pratiques standard, telles que le dépistage des nouveaux arrivants et la mise en place de mesures de prévention – installations pour le lavage des mains – pour les détenus, les visiteurs, les gardiens et les prestataires de services externes. Nous soutenons également les mesures de désinfection, telles que les campagnes de fumigation, et distribuons du savon et d'autres articles d'hygiène et produits de nettoyage aux détenus.