Philippines : des centaines de civils menacés par les combats à Marawi

01 juin 2017

Manille / Genève (CICR) – Le CICR est préoccupé par la sécurité de près de 2 000 habitants qui restent pris dans l'étau des combats à Marawi, dans le sud des Philippines. Après dix jours d'affrontements, le nombre de victimes ne cesse de croître.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par le sort des habitants qui n'ont pas pu quitter leurs foyers à cause des combats, ainsi que des personnes qui seraient retenues contre leur gré. Le nombre de victimes civiles augmente », a déclaré Pascal Porchet, chef de la délégation du CICR aux Philippines.

« Le fait de prendre des civils pour cible est interdit par le droit international humanitaire (DIH) et des précautions doivent être prises pour épargner les civils durant les opérations militaires. Nous demandons instamment à tous les acteurs engagés dans les hostilités de protéger les civils. Nous espérons que les personnes détenues sont traitées avec humanité et nous appelons à leur libération. Nous nous tenons prêts à servir d'intermédiaire neutre pour évacuer les civils qui sont pris dans les combats ».

Le CICR tente de négocier – en s'entretenant avec toutes les parties au conflit – un accès sûr aux civils piégés à Marawi.

Depuis le début des affrontements, des équipes du CICR sont sur le terrain et portent assistance à la population. Conjointement avec la Croix-Rouge philippine, le CICR a distribué des secours à plus de 10 000 personnes déplacées ; il a donné accès à l'eau potable et renforcé la capacité de six structures de santé locales pour leur permettre de dispenser des soins de base à des milliers de personnes. Le CICR a également transporté près de 600 personnes hors de la ville.

Informations complémentaires:

Allison Lopez, CICR Manille, tél. : +63 0908 868 6884
Graziella Leite Piccoli, CICR Genève, tél : +41 79 2173206