Sénégal : "Avant l’implantation du projet, on avait qu’un seul repas par jour."

En Casamance, les personnes déplacées de retour chez elles développent des activités agricoles pour survivre.

  • Le village de Djinéa Djilacounda se situe dans le département de Bignona, Commune de Djibidione. Les femmes manifestent leur joie autour du puits du jardin maraîcher.
    CC BY-NC-ND / CICR
  • Des cultures de tomate préparées dans le jardin maraîcher par les femmes du village de Djinéa Djilacounda.
    CC BY-NC-ND / CICR
  • Discussion avec les femmes bénéficiaires du jardin maraîcher et du moulin autour de l’impact de ces projets sur la vie des populations retournées. « Avant l’implantation du projet, on avait qu’un seul repas par jour. Aujourd’hui, nous sommes à mesure d’assurer quotidiennement deux repas et parfois même le petit déjeuner. En plus, les productions maraîchères ont contribué à la nette amélioration de notre alimentation », témoigne une bénéficiaire.
    CC BY-NC-ND / CICR
  • Le CICR accompagne les initiatives de Projets communautaires de production en faveur des femmes retournées, qui avaient été contraintes de se déplacer à cause du conflit casamançais.
    CC BY-NC-ND / CICR
  • Madeleine (à gauche), présidente du jardin maraîcher, en compagnie d’une des bénéficiaires dans une parcelle de choux pommés. Les femmes sont les principales bénéficiaires de ce programme du CICR.
    CC BY-NC-ND / CICR
  • Une machine combinée moulin/décortiqueuse à mil au profit des femmes de Djinéa Djilacounda, qui facilite leurs travaux de transformation des céréales. « Le travail de décorticage du mil qui se faisait à la main à l’aide d’un pilon et d’un mortier se fait actuellement grâce à ce moulin. On gagne ainsi environ 5 heures de temps de travail, que l’on consacre dorénavant à d’autres tâches ménagères et aux activités maraîchères ».
    CC BY-NC-ND / CICR
03 mai 2018

La violence et l'insécurité qui prévalaient depuis plus de 30 ans en Casamance ont provoqué le déplacement de plusieurs milliers de personnes. Par le biais de projets communautaires, nous accompagnons le retour progressif des populations, dont majoritairement des femmes. Cet accompagnement inclut l'aménagement de jardins maraîchers équipés de puits et de système d'irrigation, de moulins, etc. afin de développer des activités agricoles permettant de dégager des revenus.

Des femmes du village de Djinéa Djilacounda dans la commune de Djibidione, département de Bignona, ont ainsi bénéficié d'un tel projet. Elles ont pu agrandir la superficie cultivable et augmenter leur production maraîchère et de ce fait les revenus des ménages ainsi que la diversification de leur alimentation.