Syrie : l'accès reste difficile alors que la situation se dégrade

Syrie : l'accès reste difficile alors que la situation se dégrade
© Reuters / A. Abdullah

Le directeur des opérations du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Dominik Stillhart, a pu constater en Syrie que la situation humanitaire s'était encore considérablement détériorée ces dernières semaines et que la population avait besoin, plus que jamais, de recevoir de toute urgence une assistance en nourriture, en eau et en fournitures médicales. À l'occasion de sa visite de deux jours dans la capitale syrienne, Dominik Stillhart a donc réclamé un meilleur accès aux zones touchées par les combats :

« Les besoins des personnes les plus vulnérables augmentent au jour le jour, que ce soit en ville ou dans les zones rurales. Les combats s'intensifient dans de nombreux endroits du pays et de plus en plus de personnes sont obligées de partir de chez elles. Ce qu'endurent ces personnes est intolérable. »

Dominik Stillhart a rencontré le vice-ministre des Affaires étrangères, le ministre de l'Administration locale et président du Haut Comité de secours, le ministre de la Santé et le ministre des Ressources hydrauliques. Au cours de ces rencontres, il a été question de l'approvisionnement en fournitures médicales et notamment chirurgicales, ainsi qu'en produits de traitement pour les stations de production d'eau potable, mais aussi du dialogue constructif à engager sur les conditions de détention et le traitement réservé aux détenus.

Dominik Stillhart a également rencontré le président du Croissant-Rouge arabe syrien et visité une station de traitement des eaux soutenue par le CICR à Damas-Campagne. Il a aussi rencontré des personnes déplacées qui avaient fui de Yarmouk et se trouvaient actuellement hébergées dans un centre pour personnes déplacées à Zahera.

Depuis le début de l'année 2015, les équipes du CICR et du Croissant-Rouge arabe syrien ont effectué plus de 130 visites dans plusieurs gouvernorats. Elles ont traversé les lignes de front à 16 occasions pour distribuer des secours d'urgence dans des régions difficiles d'accès. En avril, le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien ont réussi, pour la première fois depuis 18 mois, à acheminer de l'aide par voie aérienne jusqu'à Deir Ezzor. La ville a un réel besoin d'assistance car les combats s'y intensifient et l'accès y est plus difficile. Des secours ont également été acheminés à Yelda, Babila et Beit Sahem, dans le gouvernorat de Damas-Campagne. Des réunions ont été tenues avec les communautés locales afin de mieux évaluer les besoins humanitaires des habitants et des personnes déplacées qui ont fui le camp de Yarmouk le mois dernier.

« En tant qu'organisation humanitaire impartiale, nous entretenons un dialogue franc, ouvert et transparent avec les autorités syriennes et les autres parties au conflit. C'est ce qui nous a permis de nous rendre dans certaines des zones les plus difficiles d'accès. Cet accès doit néanmoins être encore élargi pour que davantage de personnes puissent bénéficier de l'aide humanitaire », a affirmé Dominik Stillhart.

Plus amples informations sur les activités du CICR en Syrie.

 

Informations complémentaires :
Umar Phir, CICR Damas, tél. : +963 991 186 694
Dibeh Fakhr, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 23 ou +41 79 447 37 26