Tchad : vaste campagne de vaccination de bétail pour 15 000 ménages du Lac Tchad

18 février 2019
Tchad : vaste campagne de vaccination de bétail pour 15 000 ménages du Lac Tchad
Vaccination de bétail dans la région du Lac Tchad

N'Djaména - Le CICR lance ce samedi la première phase d'une vaste campagne de vaccination de bétail au bénéfice des populations déplacées et résidentes de la province du Lac Tchad, en partenariat avec le ministère de l'Elevage et des Productions animales et la Croix Rouge du Tchad.

L'opération durera deux mois et bénéficiera à environ 15'000 ménages d'éleveurs de cette région, soit environ 90'000 personnes, notamment dans les zones de Kaya, Mamdi, Fouli, Wayie et Kouloudia. Lancée pour la troisième année consécutive, elle a pour but de réduire les risques d'épidémie des animaux et préserver la principale source de revenus de ces populations.

"Les maladies infectieuses sont l'une des principales menaces qui pèsent sur la subsistance des éleveurs du Lac Tchad. Les animaux constituent leur principale source de revenus. Si une épidémie se déclarait, cela pourrait avoir des conséquences désastreuses sur la survie de ces populations qui souffrent déjà des effets combinés du conflit et du changement climatique", souligne Katerina Albrechtova, déléguée vétérinaire du CICR basée au Lac Tchad.

En effet, des dizaines de milliers de familles ont dû quitter leurs villages suite à des attaques répétées de groupes armés, des actes de criminalité et des opérations militaires dans leurs localités ou encore en raison de l'assèchement des puits pastoraux et du manque de fourrage.

Cette campagne de vaccination, dont la deuxième phase est prévue en juin prochain, vise à améliorer la situation zoo-sanitaire dans cette région très pastorale et contribuer à l'éradication de la peste des petits ruminants. Environ 400'000 petits ruminants (chèvres, moutons) recevrons des vaccins contre la peste et la pasteurellose et 25'000 seront également traités contre les parasites internes. En plus, 100'000 têtes des bovins, équins, ânes et dromadaires recevrons le vaccin contre le charbon bactérien.

Cette campagne permet également de renforcer la résilience des personnes déplacées et des communautés d'accueil en contribuant à la santé du cheptel dans cette région du pays touchée par une crise humanitaire depuis plusieurs années. On estime à 124'000 personnes le nombre de déplacés internes dans la Région du Lac Tchad.

Informations complémentaires :
Taoffic Mohamed TOURE, CICR N'Djaména, tél : +235 66 20 10 05
Aurélie LACHANT, CICR Genève, tél : +41 79 244 64 05