Ukraine : l’hiver arrive sur la ligne de front

13 novembre 2017
Ukraine : l’hiver arrive sur la ligne de front
Distribution de briquettes d'hiver dans le village de première ligne de Zhovanka / CC BY-NC-ND / ICRC

Kiev (CICR) – À l’approche du froid, le CICR intensifie ses activités d’assistance aux personnes qui sont toujours durement touchées par le conflit armé dans l’est de l’Ukraine. De part et d’autre de la ligne de contact, ses équipes se rendent auprès des communautés vulnérables, distribuent des aides en nature ou en espèces, remettent en état les habitations et s’emploient à améliorer les conditions de vie des habitants du Donbass dont la situation est la plus précaire.

« Pour ceux qui vivent près de la ligne de contact, l’hiver qui arrive sera le quatrième où ils vont souffrir doublement, du fait d’être exposés à des tirs d’obus et d’avoir en plus à endurer des températures glaciales », explique Alain Aeschlimann, chef de la délégation du CICR en Ukraine. « Une conduite endommagée peut priver les ménages de chauffage par 20 degrés au-dessous de zéro. Cela ne peut tout simplement pas devenir la nouvelle norme. »

Au sein de certaines communautés riveraines de la ligne de contact, la situation s’est progressivement aggravée ces dernières années, le plus souvent en raison des coupures d’eau ou de gaz. En juin 2016, à Marinka, le CICR a achevé de réparer une conduite de gaz longue de trois kilomètres endommagée à l’été 2014, mais la poursuite des hostilités empêche les techniciens d’accéder aux installations ; la conduite n’ayant pas encore pu être remise en fonction, plus de 15 000 personnes à Marinka et Krasnohorivka ne sont toujours pas approvisionnées en gaz. Ailleurs, la population est confrontée aux effets de l’augmentation des prix du gaz et de l’électricité.

Dans les villes et villages de la zone de conflit, un grand nombre de logements sont détruits ou endommagés, mais les habitants ne sont pas tous partis. Depuis 2014, le CICR est donc à l’œuvre pour faire en sorte que les bâtiments puissent de nouveau protéger leurs occupants des éléments ; les fenêtres sont remplacées – le PVC est indispensable pour tenir le froid à distance durant l’hiver – et les dégâts mineurs réparés dans des centaines d’habitations de localités frontalières de la ligne de contact, dont Marinka, Krasnohorivka et Lebedynske. En outre, au cours du seul mois d’octobre 2017, plus de 3 000 habitants du Donbass ont reçu des matériaux pour isoler les toits et greniers (laine minérale, bâches, mousse, feuilles et adhésif).

Certaines des personnes parmi les plus vulnérables dans les régions qui sont le théâtre des hostilités reçoivent également une aide en espèces pour pouvoir régler leurs frais de carburant, de bois, de gaz et d’électricité durant l’hiver. De plus, le CICR fournit du charbon ou des briquettes de bois pour que les ménages et les institutions sociales puissent maintenir une température adéquate dans les habitations, et que les agriculteurs puissent chauffer leurs serres et poursuivre leurs activités maraîchères. Le CICR distribue en outre du fourrage afin de permettre à la population de rétablir et de développer ses moyens de subsistance pendant et après l’hiver.

En plus de venir en aide à la population, le CICR a récemment apporté son assistance à des établissements publics, dont l’Institut de chirurgie d’urgence et reconstructive de Donetsk, qui a reçu début octobre des radiateurs et des climatiseurs.

Une passerelle délabrée et fragile située à Stanitsa Luhanska demeure la seule voie praticable pour passer de la zone aux mains du gouvernement à la zone non contrôlée par lui dans la région de Louhansk. En octobre 2017, ce sont chaque jour quelque 8 000 personnes qui l’ont empruntée, parfois après avoir dû patienter des heures. Récemment, un poste de premiers secours a ouvert dans la zone contrôlée par le gouvernement et traite quotidiennement jusqu’à 20 patients. Il est venu s’ajouter aux abris chauffés mis en place des deux côtés de la ligne de front par le CICR, qui a de fait entrepris d’augmenter leur nombre dans la zone non contrôlée par le gouvernement, afin que davantage de personnes puissent bénéficier d’un répit particulièrement bienvenu en attendant de pouvoir franchir la passerelle. À Horlivka, autre point de passage où les gens affluent chaque jour par milliers, le CICR achève l’installation d’un conteneur chauffé qui permettra de rendre l’attente un peu plus confortable.

Organisation humanitaire neutre, impartiale et indépendante, le CICR a pour mission de protéger la vie et la dignité des victimes des conflits armés et de leur venir en aide. Il compte actuellement près de 500 collaborateurs en Ukraine, où il a des bureaux à Kiev, Odessa, Marioupol, Sloviansk, Severdonetsk, Donetsk et Louhansk.