Irak/Iran : la restitution des dépouilles de soldats disparus apporte un peu de soulagement aux familles

06-05-2011 Éclairage

Le 4 avril 2011, les restes de 17 soldats iraniens tués pendant la guerre Iran-Irak (1980 à 1988) ont été remis par des représentants du ministère irakien des Droits de l'homme à leurs homologues iraniens au poste frontière de Shalamjah, près de Basra. Des milliers de soldats des deux camps ont disparu durant ces huit années de combats intenses.

     
    ©ICRC / M.C. Feghali/ iq-e-00978-1      
   
    Les soldats iraniens rendent hommage aux 17 soldats morts au combat. 
       
       
    ©ICRC / M.C. Feghali/ iq-e-00979-2      
   
Les soldats iraniens se préparent à transporter les cercueils du côté iranien de la frontière. 
       

   
 
Sous les auspices du CICR, des représentants du ministère irakien des Droits de l'homme et du comité des forces armées iraniennes chargé de la recherche des soldats portés disparus ont rendu un hommage officiel à ces 17 combattants. Depuis 2008, les restes de 307 personnes ont ainsi été rapatriés des deux côtés de la frontière.

Les dépouilles des 17 soldats ont été exhumées dans la région d'Abou al-Khasib, à une dizaine de kilomètres au sud-est de Basra et à 14 km de la frontière irako-iranienne. « Nous espérons que cette opération ouvrira la voie à la récupération des restes d'autres personnes portées disparues », a indiqué Rania Machlab, coordonnatrice des activités de protection du CICR en Iran.

Lors d'une réunion de haut niveau qui s'est tenue à Téhéran sous les auspices du CICR début 2011, des représentants de l'Iran et de l'Irak s'étaient engagés à intensifier les activités conjointes de recherche des personnes disparues dans le cadre de la guerre Iran-Irak. « Cette opération confirme l'engagement pris par les parties d'apporter des réponses aux familles de ces disparus », explique Dika Dulic, déléguée du CICR chargée des questions relatives aux personnes disparues en Irak.

« Les familles des dizaines de milliers de soldats portés disparus souffrent terriblement », a également indiqué M me Machlab, qui était présente au moment du transfert. De l'autre côté de la frontière, des femmes et des soldats ont accueilli les dépouilles des 17 combattants par des prières et des chants religieux.

Les représentants des autorités irakiennes et iraniennes ont signé un certificat de transfert. Une fois le processus d'identification en cours achevé, les restes humains seront remis aux familles. En tant qu'intermédiaire neutre, le CICR soutient les efforts déployés par les deux pays pour élucider le sort des personnes portées disparues.