Balkans : le CICR aide les Sociétés nationales à faire face aux inondations

02-06-2014 Éclairage

Des précipitations d’une ampleur sans précédent ont provoqué la pire catastrophe que la région ait connue depuis plus d’un siècle. Entre le 13 et le 16 mai dernier, les pluies torrentielles ont causé des inondations qui ont emporté routes et ponts et submergé des villes entières en l’espace de quelques minutes.

Bosnie-Herzégovine. Des volontaires de la Croix-Rouge en action.

Près d’un million de personnes, soit le quart de la population du pays, ont été directement touchées par les inondations. 

Bosnie-Herzégovine.
Près d’un million de personnes, soit le quart de la population du pays, ont été directement touchées par les inondations.

Bosnie-Herzégovine

La Société de la Croix-Rouge de Bosnie-Herzégovine ne ménage aucun effort pour porter secours aux victimes des inondations, avec le soutien logistique du CICR.

Dans des régions de l’est et du centre de la Bosnie-Herzégovine, il est tombé 300 litres par mètre carré en un temps record et les eaux ont englouti des villes entières. Près d’un million de personnes, soit le quart de la population du pays, ont été directement touchées par les inondations. Les habitations mais aussi l’agriculture, l’industrie et les infrastructures ont subi de graves dommages.

Alors que les niveaux d’eau commencent à baisser dans certaines zones, l’eau s’écoule vers l’aval et menace de nouvelles régions. Les inondations ont fait 24 victimes à ce jour et forcé des milliers de personnes à fuir leur foyer.

La Société de la Croix-Rouge de Bosnie-Herzégovine ne ménage aucun effort pour porter assistance aux victimes des inondations, avec le soutien logistique du Comité international de la Croix-Rouge. 

Bosnie-Herzégovine.
La Société de la Croix-Rouge de Bosnie-Herzégovine ne ménage aucun effort pour porter assistance aux victimes des inondations, avec le soutien logistique du Comité international de la Croix-Rouge.

Le CICR soutient la Société de la Croix-Rouge de Bosnie-Herzégovine dans ses activités d’assistance aux personnes sinistrées.

  • Il apporte un appui logistique à la Société nationale, notamment pour distribuer des secours d’urgence.
  • Les inondations et les glissements de terrain ont emporté des panneaux d’avertissement et déplacé des mines et des munitions non explosées, héritage des conflits des années 1990. En coopération avec le Centre d’action antimines, le CICR aide la Société nationale à sensibiliser la population au danger.
  • Avec le concours du CICR, le service de recherches de la Société de la Croix-Rouge de Bosnie-Herzégovine évalue la nécessité d’entreprendre des activités en matière de rétablissement des liens familiaux.
  • Enfin, nous aidons la Société nationale à mobiliser un soutien en faveur de son action humanitaire et à publier des informations précises sur les secours nécessaires et les opérations en cours.

Serbie

Obrenovac, Serbie. Une équipe de sauvetage de la Croix-Rouge de Serbie se porte au secours des personnes cernées par les eaux. 
© Croix-Rouge de Serbie

La Croix-Rouge de Serbie a immédiatement dépêché des équipes d’intervention en cas de catastrophe dans les régions à risque du pays. En collaboration avec des équipes d’urgence nationales et étrangères, elle a évacué des dizaines de personnes et fourni des vivres et de l’eau à des centaines d’autres isolées par les crues.

Le personnel de la Croix-Rouge de Serbie enregistre les personnes évacuées dans un abri temporaire installé dans la salle de sport Pionir, à Belgrade. 

Belgrade, Serbie.
Le personnel de la Croix-Rouge de Serbie enregistre les personnes évacuées dans un abri temporaire installé dans la salle de sport Pionir, à Belgrade.
/ CC BY-NC-ND / CICR

Des flots… de volontaires

Dans le même temps, des flots de volontaires de la Croix-Rouge de Serbie ont convergé vers les abris et les centres d’accueil des collaborateurs. Ils ont enregistré les personnes évacuées et leur ont offert des vivres, de l’eau, des vêtements, des articles d’hygiène et des paroles de compassion et de réconfort. Ils ont aussi trouvé un hébergement à ceux qui n’avaient pas de famille ou d’amis pour les accueillir. L’empressement des volontaires était tel que la section de la Croix-Rouge à Belgrade a dû leur demander d’économiser leur énergie pour plus tard !

À l’heure où les eaux commencent à se retirer et où des habitants regagnent leurs foyers dévastés, la Croix-Rouge de Serbie entreprend de pomper la boue hors des maisons et d’assainir celles qui ont pu être contaminées par de l’eau d’égout. Parallèlement, la Société nationale continue de distribuer des vivres et d’autres articles essentiels. Les routes ayant été détruites, certaines zones sont toujours pratiquement coupées de tout tandis que d’autres restent privées d’eau ou d’électricité. Pour ne rien arranger, plusieurs bureaux locaux de la Croix-Rouge de Serbie ont été gravement endommagés.

Rétablissement des liens familiaux

En plus de sauver des vies et de secourir les sinistrés, la Croix-Rouge de Serbie a déployé son service de recherches pour aider les familles à retrouver la trace de leurs proches portés disparus lors des inondations. Le 22 mai, la Société nationale avait reçu 166 demandes de recherches. Elle a depuis localisé 107 personnes et transmis les 59 demandes restantes à la police, conformément à la procédure en vigueur.

La délégation du CICR à Belgrade a offert son soutien à la Croix-Rouge de Serbie dès le premier jour de la crise. Elle a ainsi mis à sa disposition trois véhicules, trois collaborateurs et un spécialiste du RLF. Jusqu’à présent, nous avons axé nos efforts sur le rétablissement des liens familiaux. Nous nous sommes procuré des téléphones portables, des cartes SIM et des rallonges, et l’équipe conjointe CICR / Croix-Rouge de Serbie va d’abri en abri pour proposer des appels gratuits. Il lui arrive aussi de transporter des personnes vulnérables d’un abri à l’autre pour qu’elles rejoignent leur famille.

Élan de solidarité sans frontière

Ces inondations sans précédent auront au moins eu un effet positif : une manifestation massive de solidarité. Dès que l’ampleur de la catastrophe a été connue, de l’aide est arrivée de toutes parts – particuliers, entreprises, organisations et gouvernements. Naturellement, la famille de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge n’est pas en reste et des Sociétés nationales de la région, du reste de l’Europe, de la Turquie et de pays aussi lointains que l’Iran et le Japon se sont mobilisées.

Informations récentes en langue locale