Gaza : défis et priorités

05-09-2014

Alors que le cessez-le-feu illimité apporte un soulagement après 51 jours d’hostilités dans la bande de Gaza, le CICR et son partenaire, la Société du Croissant-Rouge palestinien renforcent leur action pour aider ceux dont la vie a été complétement bouleversée.

« Nous étions présents sur le terrain tout au long de la crise. Durant les semaines et les mois de la phase de relèvement, nous intensifierons notre action, en étroite collaboration avec le Croissant-Rouge palestinien », déclare Christian Cardon, qui dirige le bureau du CICR à Gaza.

« Mais l'aide humanitaire ne peut pas régler tous les problèmes, souligne-t-il. Les parties au conflit devront aborder les problèmes de fond dans le cadre de tout accord qu’ils arriveront à conclure. En tant qu'organisation humanitaire, nous appelons à un relèvement durable après cette crise. »

« Nous allons aussi voir avec les parties leurs pratiques au cours de cette guerre. L'ampleur de la souffrance est inacceptable, et il faut tirer les leçons de cette expérience », ajoute M. Cardon.

Intensification de l’aide pour satisfaire les besoins urgents

Des mois, voire des années seront nécessaires à bon nombre avant qu’ils ne puissent se remettre de cette crise et retrouver des moyens d’existence durables. Une infrastructure vitale en eau et électricité nécessitera aussi des programmes de reconstruction sur le long terme.

Le CICR et le Croissant-Rouge palestinien figurent au nombre des organisations de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui apportent une aide humanitaire à Gaza. Cependant, alors qu’on commence à mieux appréhender toute l’ampleur des dommages, il faut que l'aide humanitaire soit considérablement accrue pour faire face aux besoins les plus pressants.

« Le Croissant-Rouge palestinien, avec ses postes d'ambulance, ses centres médicaux et ses centaines de volontaires remarquables, a un rôle vital à jouer dans la phase de relèvement d'urgence », précise M. Cardon.

Priorités

  • Apporter une aide d'urgence à des centaines de milliers de personnes pour leur permettre de se prendre de nouveau en charge. L’action du CICR et du Croissant-Rouge palestinien est principalement axée sur quelque 150 000 personnes dont les besoins sont les plus urgents.
  • Procéder à des réparations majeures des systèmes d'eau et d'électricité.
  • Aider à rétablir les services médicaux essentiels.
  • Réduire les risques posés par les obus non explosés et autres munitions.
  • Suivre le traitement réservé à toutes les personnes détenues pendant le conflit.
  • Rétablir le contact entre les membres de familles dispersées.
  • Récupérer les corps.

Coopération

Tout au long des hostilités, le CICR et le Croissant-Rouge palestinien se sont efforcés de fournir des soins d'urgence à des milliers de personnes dans les zones les plus touchées de la bande de Gaza.

Les deux organisations ont mené des évaluations conjointes pour voir ce dont les personnes ont besoin et leur fournir une aide d'urgence.

« Nous allons continuer à coopérer avec le Croissant-Rouge palestinien et distribuer des secours à ceux qui en ont besoin, indique M. Cardon. Nous sommes en train d'étendre notre capacité afin de pouvoir aider un plus grand nombre de personnes. »

Respect du droit de la guerre

Des équipes d'experts se sont rendues à Gaza pour documenter et analyser comment les hostilités ont été conduites. Les conclusions du CICR seront présentées dans un rapport confidentiel soumis à la partie concernée. Par un dialogue confidentiel bilatéral, le CICR demande aux parties de porter un regard sérieux et critique sur leurs actions et de veiller à ce que les engagements déclarés de respect du droit international humanitaire (connu également comme droit de la guerre) donnent lieu à des mesures correctives et préventives, appropriées et effectives.